Avec l'Apple TV, Apple a fini de jouer

TECHNOLOGIE Avec Siri et une app store, Apple prépare le lancement d'un service de Web TV...

Philippe Berry

— 

Le nouvel Apple TV, dévoilé le 9 septembre 2015.

Le nouvel Apple TV, dévoilé le 9 septembre 2015. — APPLE/«PHOTOMONTAGE 20 MINUTES»

Pendant longtemps, Steve Jobs a considéré l’Apple TV comme un simple « hobby ». Vendu moins de 100 euros, ce petit boîtier faisait office de media center pour accéder facilement à ses fichiers dans le salon ou acheter des films et des séries sur iTunes. En dévoilant le nouveau modèle, mercredi, Tim Cook a changé de discours, lançant à la foule du Bill Graham Center : « Nous pensons que les apps sont le futur de la télé ! »

Cette nouvelle Apple TV, qui sera vendue fin octobre à 149 dollars (32 Go) et 199 dollars (64 Go), accueille en effet un véritable système d’exploitation, tvOS, dérivé d’iOS. Et surtout, l’app store est désormais ouverte à tous les développeurs, et plus simplement à quelques partenaires privilégiés comme HBO ou ESPN.

« Hey Siri »

A quoi ressemblera la télé du futur, selon Apple ? La ligue de baseball a offert un aperçu, avec une app permettant de regarder deux matches en direct en écran partagé complétés par des statistiques. D’autres ont tenté des expériences similaires, souvent trop compliquées, mais Apple simplifie la donne avec une télécommande minimaliste dotée d’un touchpad. Surtout le contrôle vocal arrive avec Siri. L’assistant répond à des commandes telles que « Trouve moi un film des années 90 avec Jean-Claude Van Damme. « Hey Siri, qu’est-ce qu’il a dit ? », rembobine de 10 secondes et active automatiquement les sous-titres.

Avec les apps, l’Apple TV accueille également des jeux vidéo, pour une expérience qui rappelle celle de la Wii. Si la Playstation et la Xbox n’ont pas vraiment à s’inquiéter – l’appareil est moins puissant qu’un iPhone – Apple « vise les joueurs occasionnels », estime l’analyste de Gartner Brian Blau. Selon lui, on arrive « dans une nouvelle ère du jeu casual sur le grand écran, ce qui n’a encore jamais été fait ».

Un marché à 100 milliards de dollars

Recherche universelle, jeux, apps… Sur le papier, l’expérience n’est pas fondamentalement différente de ce que propose Google avec Android TV. Amazon n’a pas non plus changé la donne avec sa boîte FireTV. « Apple progresse pas à pas », estime Neil Mawston, directeur de Strategy Analytics. Selon lui, l’Apple TV « prépare l’arrivée d’une offre télé par abonnement » qu’Apple devrait lancer prochainement, selon le Wall Street Journal, s’il réussit à convaincre des géants des médias réfractaires.

L’Apple TV a en effet d’abord été conçue pour s’attaquer à un marché américain de la télé payante qui pèse encore 100 milliards de dollars par an. Malgré l’arrivée de Netflix et du streaming, 84 % des foyers américains souscrivent encore à un bouquet du câble ou du satellite. Si Apple parvient à séduire cinq ou dix millions d'abonnés avec une offre plus réduite à 40 dollars par mois, cela représenterait plusieurs milliards de dollars. Pas mal pour un « hobby ».

Mots-clés :