VIDEO. Pourquoi Google se rebaptise «Alphabet»

DECRYPTAGE L’entreprise californienne a surpris tout le monde en annonçant qu’elle allait créer la holding Alphabet Inc...

Philippe Berry

— 

Sundar Pichai va devenir le nouveau directeur général de Google, filiale du conglomérat Alphabet dirigé par Larry Page.
Sundar Pichai va devenir le nouveau directeur général de Google, filiale du conglomérat Alphabet dirigé par Larry Page. — L.GENE/AFP

Google Inc, c’est bientôt fini. Lundi, l’entreprise californienne a surpris tout le monde en annonçant qu’elle allait créer la holding Alphabet Inc, et que Google en serait une simple filiale. Décryptage.

Pourquoi une telle réorganisation ?

Recherche, publicité, musique, email, cartographie, smartphones, montres, voitures autonomes, objets connectés, génétique, investissement, drones, fibre optique… Google est devenu tentaculaire. Séparer toutes ces activités en différents groupes devrait permettre « une gestion dégraissée » et offrir « plus de flexibilité de management », écrit le directeur général de Google, Larry Page. Selon lui, Google « n’est pas une entreprise conventionnelle » et « ne voulait pas se reposer sur ses lauriers ».

Google.com va-t-il disparaître ?

Non. La filiale Google va continuer de regrouper tout ce qui touche au Web : la recherche, la publicité, Android, Chrome, Maps, YouTube et les apps. Certains s’attendaient à voir YouTube et Android devenir indépendants, ce qui pourrait arriver plus tard.

Quelles seront les filiales d’Alphabet ?

Le conglomérat devrait regrouper une demi-douzaine d’entreprises filles :

  • Google (y compris YouTube et Android).
  • Fiber, le service d’accès à Internet par fibre optique de Google.
  • Calico (California Life Company), un centre de recherche en génétique lancé en 2013 dont le but principal est d’augmenter la longévité et la qualité de la vie humaine.
  • Ventures et Capital, les fonds d’investissement de Google
  • X, le laboratoire qui travaille sur les projets à long terme comme les voitures autonomes, les lunettes Glass et les ballons wifi.
  • Nest, le fabricant d’objets connectés (thermostats, détecteurs de fumée etc.) racheté en 2014.
  • Life Sciences, qui développe une lentille de contact pour les diabétiques.

Quel est le site officiel pour Alphabet ?

Non, ce n’est pas Alphabet.com, qui appartient, semble-t-il à BMW – et qui a crashé sous les demandes de connexions, lundi soir. Pour l’instant, Google a lancé abc.xyz. L’internaute Chris Andrikanich, qui possède le compte Twitter @Alphabet, a tweeté : « Et bien, c’est une fin de lundi intéressante » mais il ne précise pas si Google l’a contacté pour une éventuelle acquisition – ce qui est en principe interdit par Twitter mais a déjà eu lieu par le passé, notamment pour @Israël racheté par l’Etat hébreu.

Qui fait quoi chez Alphabet ?

Larry Page va devenir le directeur général (CEO) d’Alphabet. Son compère Sergey Brin en sera le président. Et l’homme fort de Chrome et Android, Sundar Pichai, est promu au poste de directeur général de la filiale Google. Débauchée à la banque Morgan Stanley en mai, Ruth Porat sera à la fois la directrice financière d’Alphabet et de Google.

Pourquoi le nom Alphabet ?

« Ne vous inquiétez pas, on s’habitue toujours au nom », écrit Larry Page. « Nous l’avons choisi car l’alphabet représente le langage, une des innovations les plus importantes de l’humanité, et c’est le coeur de l’activité d’indexation de la recherche Google. C’est aussi alpha-bet (un pari sur la version alpha, ndr). »

Qu’est-ce qui va changer ?

Pour le grand public, pas grand-chose. Les actionnaires et Wall Street, en revanche, devraient avoir une meilleure visibilité sur la rentabilité de chaque secteur. La nouvelle est d’ailleurs applaudie par les marchés financiers : l’action Google grimpait de 6 % après clôture. Sans date précise, le changement de structure devrait être effectué d'ici les résultats trimestriels de janvier 2016.