Snapchat: Quand Evan Spiegel poste une vidéo pour expliquer son réseau social aux parents

WEB Le directeur général et fondateur du réseau social estime que les photos ne sont plus là pour exposer des souvenirs mais bien pour communiquer...

20 Minutes avec agence
— 
Le confondateur et directeur général de Snapchat, Evan Spiegel, en 2013.
Le confondateur et directeur général de Snapchat, Evan Spiegel, en 2013. — J.C.HONG/AP/SIPA

L’application de messagerie instantanée et éphémère Snapchat est parfaitement comprise des adolescents, nettement moins des parents. La vidéo postée par Evan Spiegel pour expliquer le concept de son appli va-t-elle permettre à ces derniers de mieux saisir l’intérêt manifesté par leurs chères têtes blondes envers le réseau social ?

Pas sûr. Son exposé d’à peine 4 minutes, inattendu et surtout très curieux dans sa mise en scène (Spiegel est assis à une table et ne fait que présenter des notes à peine lisibles sur un cahier), se perd dans des explications sur l’évolution de la société.

https ://www.youtube.com/watch?t=159&v=ykGXIQAHLnA

« Vous les imaginez en train de graver des souvenirs, ils sont juste en train de discuter »

Ainsi donc, on apprend que désormais, les jeunes usagers de Snapchat postent des « milliards de photos » non pas pour partager des souvenirs, mais pour communiquer. « Quand vous voyez vos enfants prendre des milliards de photos de choses que vous-même ne prendriez jamais en photo, c’est parce qu’ils se servent de ces photos pour parler. Vous les imaginez en train de graver des souvenirs mais non, ils sont juste en train de discuter », assure-t-il ainsi.

Snapchat serait ainsi l’évolution la plus aboutie du moment en matière de réseau social. Si l’on suit son raisonnement, Facebook, l’ancêtre, consisterait à partager des photos destinées à être commentées et conservées, alors que Snapchat, né après les smartphones, qui « ont permis de donner toute sa puissance à l’idée d’expression instantanée, à savoir montrer où vous êtes et ce que vous ressentez à un instant T », exploite davantage les photos à cette fin d’immédiateté. C’est plus clair ?