Comment le FBI a infiltré et fermé le marché de la drogue Silk Road 2.0

WEB Son administrateur présumé va être présenté à un juge de San Francisco...

Philippe Berry

— 

Le FBI a saisi le nom de domaine du marché de la drogue Silk Road 2.0.
Le FBI a saisi le nom de domaine du marché de la drogue Silk Road 2.0. — FBI

La panique sur un forum d'utilisateurs était justifiée: le marché en ligne de la drogue Silk Road 2.0 a été fermé par le FBI, jeudi, et les bitcoins qui y étaient stockés, saisis. L'administrateur présumé, Blake Benthall, a été inculpé de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Il devrait être présenté à un juge de San Francisco dans la foulée et risque la perpétuité.

Il s'achète une Tesla

Après la fermeture par les autorités du premier site Silk Road, il y a un an, une version 2.0 réapparaît en novembre 2013. Héroïne afghane, cocaïne colombienne, faux passeport danois... Tout peut s'acheter sur ce site auquel vendeurs et clients accèdent par le réseau décentralisé Tor, censé protéger leur identité. Les transactions s'effectuent en bitcoin, une monnaie électronique qui brouille les échanges, sans être totalement anonyme.

Selon les autorités, Silk Road 2.0 avait 150.000 utilisateurs réguliers et générait huit millions de dollars par mois. Blake Benthall, lui, récupérait environ 400.000 dollars mensuellement en commissions. Il utilisait cette somme pour payer l'hébergement du site et rémunérer des techniciens pour la maintenance. Il s'est visiblement enrichi, s'achetant notamment une Tesla S à 128.000 dollars, selon le procès verbal du FBI.

Un agent infiltré dans l'équipe de maintenance

Ce coup de filet est le résultat d'une opération d'infiltration qui a duré un an. Un agent du département à la Sécurité intérieure avait réussi à se faire un nom dans la communauté du premier site Silk Road. Quand la version 2.0 a été lancée, il s'est fait embaucher dans l'équipe de maintenance «et a pu accéder à une partie privée du site», explique le FBI. Il a «interagi directement» avec Blake Benthall et a reçu six paiements d'un total de 32.000 dollars pour son travail.

Avec ses privilèges avancés, l'agent a notamment pu localiser des serveurs hébergés dans un pays étranger, dont le contenu a été cloné en mai par le FBI. Pour certaines de ses communications, Benthall n'utilisait pas un service d'email crypté mais simplement Gmail. Via un mandat signé par un juge, le FBI a pu obtenir une adresse IP auprès de Google et localiser Benthall dans un hôtel du lac Tahoe, en Californie. Le FBI conclut avec un message à tous ceux qui voudraient relancer le site: la seule destination où mène Silk Road «est la prison».