UP3: Le bracelet connecté de Jawbone sera t-il le meilleur?

OBJETS CONNECTES Nouvelle offensive de Jawbone sur le marché des bracelets connectés. Son UP3 sera sans doute l’un des plus avancés…  

Christophe Séfrin

— 

Le bracelet UP3 de Jawbone affine encore la qualité de ses évaluations pour que nous prenions soin de notre santé.
Le bracelet UP3 de Jawbone affine encore la qualité de ses évaluations pour que nous prenions soin de notre santé. — JAWBONE

Bougez plus, connectez-vous mieux! Après le UP et le UP24, Jawbone a annoncé ce mercredi matin le UP3, son troisième capteur d’activités. Disponible dans les prochains jours et vendu 179 euros, ce nouveau bracelet connecté ira plus loin que ses prédécesseurs, la firme californienne revendiquant ni plus ni moins avoir mis au point «un des systèmes de suivi les plus avancés au monde».

Des capteurs plus précis

Le «suivi» en question, c’est celui de notre santé, mais aussi celui de notre sommeil. Bardé de nouvelles possibilités de mesures, UP3 dispose désormais d’un accéléromètre, de capteurs de mouvements, de température (corporelle et extérieure), mais aussi de capteurs de bio impédance pour mesurer notre rythme cardiaque au moment de notre réveil. Etanche (contrairement aux UP et UP24 dont beaucoup sont morts par noyade!), UP3 doit être porté 24h/24 et «se faire oublier», selon Bandar Antabi, vice-président de Jawbone.

Des défis à relever

Ainsi, même plus la peine d’indiquer au bracelet quel sport on pratique pour qu’il adapte le calcul de nos pas. A l’exception du cyclisme, de la natation et du yoga, le bracelet dont l’autonomie est annoncée à une semaine les reconnaît tous. Et selon notre niveau d’activité (ou de non-activité), il joue les Smart Coach en affichant des messages sur l’écran de nos smartphones. Ambiance: «Tu n’as effectué que 1500 pas depuis ce matin, tu devrais marcher un peu». Ou: «Ta dernière nuit a été courte, essaye de te coucher plus tôt ce soir».

Passer le cap du gadget

C’est aussi sur l’évaluation de la qualité de notre sommeil que UP3 progresse en repérant non seulement nos phases de sommeil léger et profond, mais aussi celles de sommeil paradoxal. A l’arrivée, beaucoup de données précieuses pour chaque utilisateur. A condition de savoir les utiliser. C’est d’ailleurs sans doute là le nouveau défi des bracelets connectés: faire en sorte qu’après trois mois d’utilisation, ils ne soient pas de simples gadgets mais restent de vrais partenaires santé.

UPMove: plus petit, moins cher

Jawbone s’adapte également au marché des capteurs d’activité low-cost avec son UPMove. Disponible fin novembre à 49 euros, se portant à la ceinture ou au poignet, il ressemble étrangement aux trackers de la marque Misfit. Celle-ci lance ces jours-ci son capteur Flash, lui aussi vendu moins de 50 euros.