VIDEO. Galaxy Note Edge: Samsung prend le virage de l'écran incurvé

HIGH-TECH Lors de l’IFA de Berlin, le constructeur coréen a présenté deux «phablettes». L’une «classique» et l’autre à écran incurvé…

Mathias Cena

— 

L'écran incurvé du Samsung Galaxy Note Edge, présenté à Berlin le 3 septembre 2014.
L'écran incurvé du Samsung Galaxy Note Edge, présenté à Berlin le 3 septembre 2014. — Michael Sohn/AP/SIPA

Comme chaque année à la même période, Samsung a dévoilé un nouveau Galaxy Note au salon IFA de Berlin, la grand messe européenne de l’électronique. Le quatrième du nom, dont les caractéristiques avaient fuité sur le net, présente un écran de 5,7 pouces avec une définition de 2560x1440. Il devrait être vendu 800 euros environ, au moment de sa sortie au mois d’octobre. Côté dimensions, c’est bien entendu une nouvelle «phablette», avec une taille à mi-chemin entre un téléphone et une tablette. Les consommateurs en redemandent: selon une étude d’Accenture réalisée dans six pays, 51% des sondés ayant l’intention d’acheter un smartphone dans l’année penchent pour une phablette.

Le Note Edge vole la vedette au Note 4

Mais Samsung a surpris tout le monde à l’IFA en dégainant un deuxième téléphone aux caractéristiques proches du Note 4: le Galaxy Note Edge, qui a la particularité de proposer un écran dont un bord est incurvé. Ce «repli» sur la droite, qui fonctionne de manière indépendante, est prévu selon le constructeur pour afficher des notifications et une sélection d’applications.

Cela fait déjà longtemps que Samsung veut tordre le cou aux écrans classiques. En 2013, le Coréen avait présenté un prototype de smartphone à l’écran flexible et pliable, le Youm. Un bord incurvé devait déjà permettre d’afficher notifications et informations supplémentaires. Mais le Galaxy Round, lancé fin 2013 avec un écran concave, n’avait pas su trouver son public.

Prise en main

En pratique, l’écran supplémentaire du Note Edge propose une extension de 160 pixels sur la droite, en plus des 5,6 pouces de l’écran principal. Selon les premiers observateurs du smartphone, le bord droit est légèrement anguleux, ce qui peut rendre la prise en main inconfortable vu la taille déjà conséquente de l’appareil, 3,8 mm plus large que le Note 4. Il est aussi moins pratique pour les gauchers, qui pourront toujours le retourner, ce qui les gênera tout de même s’ils comptent se servir du bouton «home» ou téléphoner.

L’écran incurvé, à quoi ça sert?

Cette «extension» peut afficher des raccourcis et des notifications, ou compléter les applications que vous utilisez. Si vous prenez une photo par exemple, les contrôles de l’appareil apparaissent sur le rebord. Si vous regardez une vidéo, des informations comme le titre seront affichées à droite. Autre intérêt de cet écran annexe: il reste allumé quand son grand frère est éteint, permettant d’afficher l’heure, comme sur les téléphones «antiques».

Comme sur un écran classique, on balaie de droite à gauche pour faire défiler différents affichages. Un swipe vers le haut fait apparaître des réglages de paramètres. Un balayage vers le bas et ce sont des outils qui surgissent, dont une règle pour mesurer tout ce qui passe à proximité de l’écran incurvé -sans doute le décimètre le plus cher du monde. Et puis? Les meilleurs usages de cette nouveauté restent à inventer. Samsung dit compter sur la créativité des développeurs, et on pourrait en effet assister à des innovations intéressantes de ce côté-là. Car ce sont en fin de compte les applications qui décideront si cet écran incurvé est un nouveau gadget, ou une évolution technologique majeure.