Laval Virtual: le virtuel transcende le réel

HIGH TECH Le 16e festival Laval Virtual se tient en Mayenne jusqu’à dimanche. Les dernières innovations autour de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée y défient l’imagination…  

Christophe Séfrin

— 

La société ESI présente sa solution de réalité virtuelle pour tester l'ergonomie d'un cockpit d'avion.
La société ESI présente sa solution de réalité virtuelle pour tester l'ergonomie d'un cockpit d'avion. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Au delà du réel. Le 16e festival Laval Virtual a ouvert ses portes hier mercredi et se tient jusqu’à dimanche à Laval. Institution européenne jouissant d’une reconnaissance internationale depuis sa création en 1999, Laval Virtual se veut la vitrine des univers de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, en vogue dans le monde du jeu, du patrimoine, de la médecine ou des industries automobiles ou aéronautiques. 130 exposants sont rassemblés cette année, contre 106 l’an passé. «Tout le monde en veut! Chacun a des idées et se demande comment la réalité virtuelle va permettre de les aborder», s’enthousiasme le professeur Simon Richir, directeur scientifique et co-fondateur de Laval Virtual.

Tendance 2014? «Le low-cost est arrivé dans les casques de réalité virtuelle», précise Simon Richir. Du coup, il est beaucoup plus facile pour des universitaires ou des starts-up de développer des services à base de réalité virtuelle ou augmentée. A Laval Virtual, rares sont ainsi les stands ou le casque Oculus (marque récemment rachetée par Facebook) n’est pas utilisé pour des démonstrations. Exemple avec la société Cyberith et son Virtualizer, une solution notamment développée pour les jeux vidéos. Equipé d’un casque Oculus, d’un casque audio et attaché par des sangles reliées à des capteurs de mouvements, l’utilisateur se déplace dans des univers virtuels en marchant en chaussettes sur une plateforme ultra-sensible. La réalité (virtuelle) dépasse la fiction…

La réalité augmentée ressuscite le passé

Autre découverte avec le français ESI et sa solution IC.IDO. Ici, de simples lunettes 3D et des caméras pour traquer les mouvements suffisent pour s’immerger dans le cockpit d’un futur Airbus afin d’en en tester l’ergonomie. Avantage: un gain de temps (et d’argent!) avec la suppression de prototypes physiques. Mais la réalité virtuelle peut avoir d’autres applications, notamment patrimoniales. Spécialisée dans la scanérisation, la société Digitage dévoile comment, grâce à la réalité augmentée, il est possible pour le visiteur d’un musée de découvrir des oeuvres aujourd’hui endommagées dans leur état d’origine. Redonner ses bras à la statue antique La Victoire de Samothrace en devient presque un jeu d’enfants…

Vers une Cité du virtuel…

A l’origine, le projet de la ville de Laval autour de la réalité virtuelle devait prendre la forme d’un parc d’attraction à l’image du Futuroscope de Poîtier. Las, l’idée initiale s’est transformée en rendez-vous annuel où affluent édudiants, professionnels et curieux. Mais en 2016 devrait naître à Laval une cité de l’aventure virtuelle, sorte de Laval Virtual permanent avec étudiants, chercheurs et incubateur d’entreprises.