mobile

© 20 minutes

— 

Pour être dans l’air du temps, le téléphone portable de monsieur tout le monde ne suffit plus. Pour se distinguer, il faut désormais passer au mobile de luxe. Inauguré en juillet 2002 par Nokia, avec la gamme Vertu, le concept est aujourd’hui repris dans le même esprit par Siemens, avec son Xelibri. Alors que les prix des mobiles Nokia, ornés de matériaux précieux (or, platine), oscillent entre 6 000 et 24 000 euros , ceux de Siemens seront toutefois plus abordables : environ 400 euros . Définis par le constructeur comme des « accessoires de mode », ces mobiles, au nombre de quatre, arriveront en France dès le mois d’avril prochain. Siemens y voit l’occasion de « donner un second souffle au marché, alors que le taux d’équipement des mobiles en France atteint 70 % de la population ». Pour augmenter leur aspect « précieux », ils seront uniquement vendus dans les grands magasins et les boutiques de mode. Tout comme la haute couture, deux collections seront présentées chaque année : printemps-été et automne-hiver. Produit en série limitée, chaque modèle ne sera disponible que pendant douze mois. Et la marque Siemens d’espérer qu’un jour, un mobile s’achète comme une paire de chaussures ou des lunettes de soleil. Un pari ambitieux. D’ailleurs, le constructeur préfère ne communiquer aucun objectif de ventes. En outre, seuls les amateurs de design seront séduits car, côté technique, c’est plutôt le néant. En effet, il faudra se passer des toutes dernières fonctions à la mode : GPRS, MMS, écran couleur, Java ou encore sonneries polyphoniques. Là encore, il va falloir choisir entre design et performances. S. B.