Bictoin: «Newsweek» pense avoir démasqué le créateur de la monnaie virtuelle, qui dément

HIGH-TECH Dorian S. Nakamoto, un sexagénaire californien d'origine japonaise, affirme qu'il n'a rien à voir avec la création de la monnaie virtuelle...

Philippe Berry

— 

Bitcoin, la monnaie virtuelle
Bitcoin, la monnaie virtuelle — Rick Bowmer/AP/SIPA

Dernière info (2h00): Après une journée de course-poursuite, Dorian S. Nakamoto a finalement donné une interview exclusive à AP. Il dément être le créateur de Bitcoin et affirme qu'il n'avait jamais entendu parler de la monnaie électronique jusqu'à récemment. Toutes les nouvelles infos ici.

Satoshi Nakamoto s’appellerait en fait... Satoshi Nakamoto. Dans un twist digne de Usual Suspects, Newsweek révèle que le mystérieux créateur de la monnaie électronique Bitcoin n'aurait en fait pas vraiment caché son identité en utilisant son véritable nom dans la documentation technique publiée en 2008-2009. La journaliste du magazine, Leah McGrath Goodman, a finalement retrouvé sa trace dans... l'annuaire.

>> Faillite du marché MtGox: Mais où sont passés les bitcoins?

Selon Newsweek, cet ingénieur est né au Japon en juillet 1949 mais sa mère s'est installée en Californie dix ans plus tard après un divorce. Il a officiellement changé son nom pour Dorian Prentice Satoshi Nakamoto en 1973 et signe depuis Dorian S. Nakamoto.

Pas de preuve directe

Ce n'est pas la première fois qu'un journaliste pense avoir débusqué le créateur de Bitcoin. L'article, publié jeudi, a été critiqué par de nombreux internautes car il n'offre pas de preuve irréfutable. Nakamoto a en effet refusé d'être interviewé et a appelé la police quand la journaliste est venue frapper à sa porte.

Selon cette dernière, il a toutefois admis tacitement son rôle dans la création de la monnaie électronique. «Cela fait longtemps que je ne suis plus impliqué et je ne peux pas en parler. Le relais a été passé à d'autres personnes. Ils s'en occupent désormais, je n'ai plus aucune connexion» avec eux, précise-t-il. Sur le modèle de l'open-source, de nombreux développeurs peuvent en effet contribuer à améliorer une technologie encore dans son enfance, comme en témoignent les nombreux piratages ou la faillite du marché d'échange MtGox.

Un libertarien au train de vie modeste

Selon la mythologie Bitcoin, Satoshi Nakamoto était le pseudonyme d'un jeune prodige ou l'alias d'un collectif de plusieurs programmeurs. Personne ne s'attendait vraiment à ce qu'il s'agisse d'un homme de 64 ans passionné de modélisme ferroviaire vivant avec sa mère de 93 ans dans une modeste maison à Temple City, dans la banlieue est de Los Angeles.

Nakamoto est diplômé de l'université Polytechnique CalState de Pomona, un établissement classé en 336e position du top 2013 des meilleures facs américaines de Forbes. Selon son frère cadet, c'est un homme «brillant» mais également un «connard» très secret. «Il a travaillé sur des trucs classifiés. Il n'avouera jamais qu'il a créé Bitcoin», précise-t-il. Il aurait notamment été employé par un sous-traitant du département de la Défense mais son CV s'interrompt en 2001. Selon sa fille, Nakamoto est un libertarien très méfiant des régulations gouvernementales, ce qui expliquerait sa motivation pour faire de Bitcoin une monnaie décentralisée échappant au contrôle de la FED.

Polémique sur son outing

Au-delà des questions sur l'authenticité de l'information, de nombreux membres de la communauté Bitcoin accusent Newsweek d'avoir violé le droit à la vie privée de Nakamoto en publiant une photo de son visage, de sa voiture et de sa maison, avec une adresse facile à trouver sur Google Maps via Street View.

Gavin Andresen, l'un des développeurs star de la technologie à la Bitcoin Foundation, s'est dit «déçu» de l'outing de Nakamoto, avec qui il n'avait échangé que par email. Il «regrette» également d'avoir parlé à la journaliste de Newsweek et de l'avoir indirectement aidée à remonter la piste.

Et maintenant? Nakamoto décidera-t-il de confirmer l'information publiquement? Vendra-t-il ses bitcoins, ce qu'il ne pouvait pas vraiment faire jusqu'ici sans révéler son identité? Il en posséderait 1 million, soit environ 8% des bitcoins en circulation, pour une valeur, au cours actuel, de 650 millions de dollars. De quoi acheter un paquet de modèles réduits.