Le marché de l’électronique grand public s'est contracté en 2013, mais pas trop...

Christophe Séfrin

— 

Un smartphone Apple et une «phablette» Huawei.
Un smartphone Apple et une «phablette» Huawei. — DAVID BECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les comptes sont faits. Ce matin, l’institut Gfk dévoilait les résultats des ventes des produits électroniques grand public en France pour l’année 2013. Verdict: avec 15,5 milliards d’euros de recettes, celui-ci s’est légèrement contracté (-2%). «Un replis pas trop douloureux», commente Julien Jolivet, directeur de clientèle au Gfk, puisqu’en même temps, la baisse fut de 5% en Grande Bretagne et en Allemagne, voire de 11% en Espagne. Des raisons d’espérer? Oui, car selon le Gfk, outre la crise économique, la France restait en 2013 structurellement bridée par une demande atone sur certains marchés comme la photo numérique ou la vidéo où 75% des foyers sont déjà équipés… sans avoir encore le besoin de renouveler leur matériel.

Smartphones et tablettes à la fête

Pas de surprise, le marché des télécoms voit encore la vie en rose et reste stable, avec 23,5 millions de terminaux vendus en 2013 (17,5 millions de smartphones, contre 6 millions de mobiles). Deux tendances fortes cependant: 30% des appareils vendus le sont « nus » (sans subvention des opérateurs), et les écrans s’élargissent. Le segment de smatphones aux écrans de 5 à 5,6’’ (également appelés « Phablets ») représente 14% des ventes, 4% pour les 5,6’’ et plus.

Dopé par le ventes de tablettes (7,5 millions l’an dernier), le marché de l’informatique voit, avec 12 millions de terminaux, vendus deux tendances émerger: la disparition des netbooks, mais aussi la montée en puissance des Tablet PC (PC avec écran détachable). Les ventes de ces derniers ont ainsi bondi de 5%. Selon le Gfk, le « tactile » va être un secteur de forte croissance pour cet univers de produit dans les prochains mois.

Pas de surprise du côté des écrans plats: avec 5,7 millions de téléviseurs vendus l’an passé (-15%), le marché atteint pratiquement une vitesse de croisière après des années de forte croissance. On constate cependant la part de plus en plus importante des écrans de très grande taille. Les plus de 46’’ ont représenté en 2013 150 000 ventes. Et les téléviseurs 4K dernier cri commencent à séduire, avec quelques 10 000 ventes.

Contre toute attente, les ventes de casques audio ont baissé de 3% l’an dernier (10 millions d’achats quand même…). Mais, tempère le Gfk, les consommateurs achètent des casques un peu plus chers. Et font parallèlement évoluer leurs achats audio vers des barres de son pour téléviseurs (250 000 ventes) et les stations d’écoute. Ces dernières se sont arrachées l’an passé, avec des ventes en hausse de 350 000 unités, pour atteindre un million de pièces.

Lanterne rouge, l’univers de la photo soufre de la désaffection du public pour les compacts numériques. Ainsi, le marché photo a t-il vu son chiffre d’affaires chuter de 13% en 2013.

 

 Objets connectés: la relève

Relai de croissance incontournable, les objets connectés seraient pour le Gfk l’avenir de l’homo technicus. Le chiffre d’affaire est passé de 64 millions d’euros en 2012 à 150 millions en 2013 et pourrait bien atteindre 400 millions cette année. « Il existe un grand potentiel dans les univers de la mode, de l’habillement, des lieux de vie et de la santé », assure Tristant Bruchet du Gfk. Selon l’institut, plusieurs milliards d’euros d’achats pourraient être générés par les objets communicants d’ici 2020.