Le Chinois Huawei veut devenir le troisième vendeur de mobiles à horizon 2015

HIGH-TECH Au Mobile World Congress de Barcelone, le fabricant chinois de téléphones mobiles Huawei ne cache pas ses ambitions et vise la place de numéro 3 mondial à horizon 2015...

De notre envoyé spécial à Barcelone, Christophe Séfrin

— 

Le stand de Huawei au Mobile World Congress, à Barcelone, en Espagne, le 25 février 2013.
Le stand de Huawei au Mobile World Congress, à Barcelone, en Espagne, le 25 février 2013. — C. SEFRIN/20MINUTES

Tous les constructeurs lorgnent dessus. A Barcelone, où se tient cette semaine le salon de la téléphonie Mobile World Congress, c'est la place de numéro trois mondial des ventes de mobiles, derrière Samsung et Nokia, qu'ils convoitent tous. Parmi eux, le chinois Huawei ne cache pas ses ambitions. Pour l'heure cependant, la marque n'est guère connue. Il n'empêche, Huawei fabrique depuis des années des terminaux pour les opérateurs qui les revendent sous leur propre marque. Désormais, la firme est en quête d'une identité propre.

La quête du juste prix

Pour cela, Huawei prend la parole et lance un smartphone 4G LTE à écran de 4,7'', l'Ascend P2, ainsi qu'une mini-tablette de 6,1'', l'Ascend Mate. Vendus l'un et l'autre 399 euros dès avril, ces deux produits devraient aider Huawei à se forger un nom. « Mais on ne fera pas la course à l'appareil le moins cher », précise Denis Morel, vice-Président Devices France de Huawei qui mise aussi sur la capacité d'innovation de sa marque pour se distinguer. « La stratégie est de sélectionner dans notre gamme des produits phare qui vont nous permettre de chercher des volumes de ventes dans un segment de prix particulier ». L'agressivité commerciale de Huawei devrait néanmoins peser de tout son poids, le constructeur voulant proposer des « smart deals » aux consommateurs, soit des produits avec de nombreuses spécificités techniques, une bonne autonomie, mais surtout selon Huawei, le « juste prix ». Ceci étant, le chinois devra aussi composer avec un autre rival de poids, son compatriote ZTE...