Surface, la tablette de Microsoft, ne convainc qu'à moitié les premiers testeurs

REVUE DE WEB Si le design est salué, la performance et un Windows RT trop limité méritent un carton jaune...

Philippe Berry

— 

Surface, la tablette de Microsoft, propose deux accessoires, la Touch cover et la Type cover, qui font office de claviers.
Surface, la tablette de Microsoft, propose deux accessoires, la Touch cover et la Type cover, qui font office de claviers. — D.MCNEW/REUTERS

Avec Surface, Microsoft veut opérer un comeback sur le front des tablettes tactiles tout en misant sur la productivité, notamment avec la suite Office. Mais en essayant d'offrir le meilleur des deux mondes, l'entreprise propose parfois le pire, selon les premiers tests américains. La tablette sort officiellement le 26 octobre en France, à partir de 489 euros.

La présentation en vidéo:

Un design réussi

L'esthétique est globalement saluée. Gizmodo apprécie un design «industriel futuriste» et Engadget souligne la «qualité et la durabilité» du revêtement en magnésium vaporisé. Le pied «permet de regarder confortablement une vidéo», note AllThingsD. ArsTechnica trouve cependant qu'à 10,8 pouces, la tablette n'est «pas très confortable» à tenir en format paysage. En portrait, avec son ratio 16/9, elle est même «ridiculement longue», selon The Verge.

Des claviers plutôt efficaces

Microsoft propose deux covers faisant office de claviers. La plus fine, baptisée «touch», ne mesure que 3 mm d'épaisseur et mise sur le tactile avec des touches simplement dessinées. La «type cover», elle, double l’épaisseur mais propose des touches mécaniques. Avec l'un comme l'autre, la tablette se transforme «en PC Ultrabook ultraportable», résume TechCrunch, qui regrette une précision «plus faible» avec Touch. La vitesse du testeur: 44 mots par minute avec la Touch Cover, 68 avec la Type Cover contre 61 avec un clavier Logitech pour iPad et 83 sur un Macbook Pro.

Une performance inégale

Les affaires se gâtent. La faible résolution de l'écran (1366x768 pixels) est compensée par de bons contrastes pour les images et la vidéo, explique Wired. Mais pour le texte, les 10 testeurs du magazine ont préféré le Retina display de l'iPad, qui propose quatre fois plus de pixels. Sur la performance générale, Gizmodo trouve la tablette «globalement réactive» mais note des «ralentissements fréquents» pour passer d'une app à l'autre. Les deux caméras «sont à jeter», selon Wired. La batterie, elle, s'aligne sur la concurrence avec une autonomie comprise entre 8h30 et 11 heures, selon les usages.

Logiciel: Trop peu d'apps, Windows RT trop limité

Windows RT se fait épingler par les critiques. «Les clients vont s'y perdre, mais il faut comprendre que ce n'est pas Windows 8», rappelle Engadget. Traduction: impossible d'installer un programme PC, seules les apps de la Windows Store sont autorisées. La sélection est «anémique», juge The Verge, à moins de 5.000 apps, contre 250.000 sur l'iPad. «C'est inquiétant qu'on ne trouve pas d'app officielle Twitter», s'alarme Gizmodo. Il existe des alternatives mais hormis les applications Microsoft, «on a souvent l'impression qu'il s'agit de versions allégées de vrais programmes», conclut le site, qui craint que les développeurs ne s'intéressent pas à Windows RT. L'OS supporte finalement Flash mais seulement sur certains sites (comme YouTube) et la performance laisse à désirer. AllThingsD salue toutefois la présence d'une suite Office «sans concession» et Wired apprécie particulièrement le nouvel écran de démarrage avec ses informations directement accessibles (calendrier, flux Facebook etc).

Le verdict: Une tablette différente mais pas encore totalement prête

Wired et PC Mag sont les seuls sur une dizaine de sites à recommander Surface avec un 8 sur 10, soulignant l'approche «différente» de Microsoft et l'efficacité des gestes tactiles. AllthingsD conclut que la tablette peut apporter «un gain de productivité», notamment avec Office et une belle connectique (ports USB, micro SD et micro HDMI), «à condition de pouvoir vivre avec un tout petit nombre d'apps». Mashable la recommande «aux utilisateurs investis dans l'écosystème Windows (Outlook, Xbox live etc». «Une tablette cool, un software mal fini», résume le New York Times.

Devriez-vous acheter Surface? «Non», répondent en cœur TechCrunch et Gizmodo, qui dit même avoir «le cœur brisé». The Verge voulait «tellement aimer» la machine mais repart «déçu». Avec la «Touch cover», Surface démarre à 589 euros. C'est trop pour beaucoup. «Surface ne remplit la mission d'une tablette et d'un PC qu'à 50%. Cela devait être une machine sans compromis et on a droit à encore plus de compromis», conclut The Verge. Microsoft aura l'occasion de se rattraper avec Surface pour Windows Pro, grâce à un hardware boosté et surtout à Windows 8, pour enfin proposer une véritable machine hybride. Mais il faudra patienter jusqu'à début 2013 et débourser une somme bien plus conséquente.