Orange s'explique sur le bug géant du 6 juillet

A.L

— 

Stéphane Richard, le PDG d'Orange le 24 février 2011
Stéphane Richard, le PDG d'Orange le 24 février 2011 — ERIC PIERMONT / AFP

26 millions de clients du réseau mobile Orange ont subi le 6 juillet dernier un bug géant, durant près de douze heures.  La ministre de l’Economie numérique Fleur Pellerin avait alors été claire. Un tel incident «ne doit plus se reproduire, car le potentiel de déstabilisation pour l'économie et pour les Français est considérable». France Télécom a envoyé mercredi soir son rapport d’audit définitif aux autorités, rapporte Le Figaro. Qu’en ressort-il?

Si elle se reproduisait, la panne durerait moins d’une heure

Le rapport revient sur la cause de la panne, qui était en fait déjà connue.  Le PDG d’Orange Stéphane Richard avait quelques jours après le 6 juillet «confirmé l'origine logicielle qui a affecté un des éléments du réseau mobile. Le problème est survenu au cœur du réseau, composé de vingt-sept machines, installées sur une quinzaine de sites différents, et fabriqué par Alcatel-Lucent». La panne n’aurait a priori pas pu être évitée car «l’équipement Alcatel avait été testé depuis des mois, mais n’était opérationnel que depuis mai», indique Le Figaro. En revanche si la panne se reproduisait, elle durerait moins d’une heure, s’est engagé Stéphane Richard.

Le rapport relève par ailleurs quelques points positifs. Les numéros d’urgence (Le 15, le 17 et le 18) sont restés accessibles durant toute la durée la panne, indique le rapport d’audit. Cela devrait répondre aux inquiétudes de Manuel Valls sur le sujet. Les procédures de gestion de la crise auraient également été respectées. Le rapport estime également que la communication avec le public a été satisfaisante. L’accessibilité des personnes impliquées dans la gestion de crise devrait en revanche être améliorée, en leur fournissant des cartes SIM d’opérateurs concurrents ou de filiales du groupe. Le rapport note en effet que le directeur financier du groupe avait pu être joint lors de la panne car il disposait d'une ancienne SIM d'Orange Espagne.