GRENOBLE - Pour Richard Samuel, l'Isère n'est pas une découverte

— 

Né en 1952 à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), Richard Samuel est arrivé en 1968 en métropole, son bac en poche. Il a connu une « carrière administrative classique de préfet et sous-préfet », qui l'a mené notamment en Seine-Maritime, dans la Meuse, dans l'Eure ou à la préfecture du Maine-et-Loire, son dernier poste, après un intermède de coordinateur des états généraux de l'Outre-Mer, en 2009, après les grèves de Guadeloupe. Il connaît déjà l'Isère pour avoir été sous-préfet de Vienne de 1993 à 1995. Un département où Richard Samuel « a retrouvé quelques visages connus » mais aussi « des changements : la montée en puissance des universités, la place des nanotechnologies, la qualité des infrastructures et de la recherche. » Il espère que son épouse, notaire, et son fils, actuellement en Guadeloupe, le rejoindront.M.P.