Chantal, créatrice, des deux côtés de la barrière

Manuel Pavard

— 

Il y a deux ans, elle était venue assister au forum, « de l'autre côté de la barrière ». Depuis, Chantal Baffert, 40 ans, a monté en janvier 2012 sa société d'esthétique à domicile, avec un statut d'auto-entrepreneur. C'est donc tout naturellement qu'elle a accepté de témoigner de son expérience, ce mercredi, lors de la 8e édition de l'opération « Créer sa boîte, créer son emploi », organisé par la Métro au Plateau. « C'est une manière de renvoyer l'ascenseur, souligne la créatrice. A l'époque, ces témoignages m'avaient permis d'obtenir des contacts et de faire avancer mon projet, en découvrant les différents statuts, les difficultés, les délais… »

« Parcours du combattant »
Chantal Baffert a donc relaté son parcours lors d'une conférence : « J'ai expliqué comment j'avais eu l'idée, les actions menées en amont, la façon d'établir un budget prévisionnel. Deux personnes sont ensuite venues me demander des conseils : l'une à propos du statut d'auto-entrepreneur pour monter sa société de massage, l'autre concernant les études de marché pour créer une boîte de dermo-maquillage. » Auparavant mère au foyer, Chantal Baffert a voulu il y a trois ans « reprendre une activité quand ses trois enfants ont grandi, tout en gardant une qualité de vie. Le meilleur moyen, c'était de créer mon entreprise. » Il lui a fallu pour cela passer un CAP et subir un vrai « parcours du combattant. J'ai eu des moments de doute mais j'ai eu la chance d'être soutenue par mes proches. Je ne regrette vraiment pas ce choix. »

Concours

Un concours a récompensé les meilleures idées (résultats non parvenus). En mars, le jury avait primé la créatrice d'un point d'alimentation axé sur le développement durable, solution alternative entre la grande distribution et le petit producteur.