Eva Joly dans son fief grenoblois

Manuel Pavard

— 

Eva Joly et Cécile Duflot ont tenu ce jeudi une conférence de presse avant le meeting.
Eva Joly et Cécile Duflot ont tenu ce jeudi une conférence de presse avant le meeting. — M.Pavard / Pleins Titres / Minutes

Eva Joly l'a affirmé jeudi en conférence de presse : « Je suis très heureuse de revenir à Grenoble, une ville écologiste et un territoire qui m'est très cher. C'est ici qu'ont eu lieu le combat contre Superphénix ou celui de Raymond Avrillier. » De fait, le choix de Grenoble comme dernier meeting de la candidate EELV, avant celui de clôture à Paris, ne doit rien au hasard. Fief écologiste, de par les résultats aux élections ou l'enracinement des militants, la cité iséroise avait d'ailleurs accueilli le dernier débat de la primaire entre Nicolas Hulot et Eva Joly. De l'eau a coulé sous les ponts depuis. Mais, malgré des sondages en berne, les militants ne désarment pas. « Depuis plusieurs semaines, on est tous mobilisés pour le meeting et on a distribué 50 000 tracts », rappelle Yann Mongaburu.

« Propositions concrètes »
Le porte-parole isérois d'EELV ne cache pourtant pas son désappointement devant la campagne : « C'est rageant, car l'UMP et le PS sont dans une stratégie d'évitement des débats pour ne pas rentrer dans les sujets de fond, alors que nous sommes les seuls à faire des propositions concrètes, notamment sur la création d'un million d'emplois. » Croisé avant le meeting, Pierre, 32 ans, « sympathisant de toujours », approuve : « C'est hallucinant, vu les problèmes actuels, de voir que l'écologie est l'une des dernières préoccupations des Français ! Mais j'ai toujours voté Vert et je le referai cette fois-ci. Et j'espère bien voir bientôt un maire écolo à Grenoble. »

Grenoble, place forte écologiste

Les dernières élections ont confirmé l'ancrage d'EELV à Grenoble. Les écologistes ont ainsi fait 29,04 % aux européennes de 2009 (la liste menée par Michèle Rivasi est même arrivée en tête) et 26,5 % aux régionales de 2010. Ils sont aussi arrivés au 2e tour dans 2 cantons sur 3 en 2011, le Vert Olivier Bertrand remportant Grenoble 1.