Grand frisson à la Bastille

Manuel Pavard

— 

Les enfants évoluent en toute sécurité, attachés tout au long du parcours.
Les enfants évoluent en toute sécurité, attachés tout au long du parcours. — Marine Allard / Pleins Titres / 20 Minutes

Christelle, 10 ans, et son frère Micah, 7 ans, ont fait le plein de sensations fortes mercredi après-midi. Venus avec leurs cousins américains, tous deux ont pu tester les deux premières animations mises en place dans le tout nouveau parc Acrobastille, au sommet de la Bastille. « La Spéléobox fait un peu peur, avoue Christelle. C'est difficile de trouver le passage car on est souvent dans le noir, même s'il y a parfois des petites lumières. » « On a préféré la Galerie des sorcières, surtout la tyrolienne, lancent-ils en chœur. Ça va vite et c'est très amusant mais on avait quand même un peu le vertige ! »

Une exclusivité, la Spéléobox
Ouvert depuis samedi dernier, Acrobastille offre pour l'instant deux activités, détaillées par Alexandre Barbuto, opérateur sur le site : « la Galerie des sorcières, un parcours acrobatique initiatique avec des automates animés et une tyrolienne de 30 m, et la Spéléobox, unique en France. C'est une boîte de 7 à 8 m de large sur 3 m de haut, qui permet d'explorer 120 m de galeries. On évolue dans la pénombre avec des LED et par moments dans le noir, donc il faut tâter et chercher son chemin. On a mis des caméras infrarouges et, en fin de semaine prochaine, on installera des sons pour entendre les gens. La sécurité est notre priorité et des animateurs suivent les participants en permanence. » Les parcours adultes ne seront en revanche ouverts que pour les vacances de Pâques. Au menu, « des parcours aériens à 10-15 m du sol avec agrès, ponts de singes, franchissements acrobatiques » et surtout, clou du parc, Air Bastille, « une tyrolienne de 300 m de long, qui part au-dessus des grottes pour atterrir sur le fort. » Grand frisson garanti ! Alexandre Barbuto en salive à l'avance : « Elle sera finie d'ici deux ou trois jours. J'ai hâte de la tester. » Si la recherche de sensations a un coût, le public a néanmoins l'occasion de découvrir ici la Bastille sous un angle original et inédit.

Relancer la fréquentation de la Bastille

L'idée d'un parc acrobatique au sommet de la Bastille date d'il y a deux ans. L'office de tourisme, qui a laissé la concession à la société SA Event, basée à Echirolles, souhaite redonner son attrait à la Bastille, confrontée à une légère baisse de fréquentation, et relancer le site auprès du public grenoblois, peut-être un peu lassé de la traditionnelle balade du dimanche.