La Métro veut comprendre avant de payer

Alpexpo Grenoble Alpes Métropole a commandé un audit sur le déficit de la SEM pour la mi-avril

Florence Roux

— 

«J'ai demandé un audit externe de la situation d'Alpexpo pour la mi-avril », a annoncé vendredi en conseil communautaire Marc Baïetto, président PS de la Métro (deuxième actionnaire de la SEM du parc événementiel à 30 %, derrière la ville à 35 %). Le 1er mars dernier, le conseil d'administration de la SEM avait annoncé un déficit de 1,9 million d'euros pour 2011 et demandé à ses actionnaires un renflouement d'urgence de 2 millions.
« Cette recapitalisation n'est pas inscrite au budget, explique le président. Avant d'aider la SEM, nous voulons vérifier la hauteur et les raisons du déficit et analyser les prévisions pour 2012. » D'où le diagnostic que le cabinet Deloitte devrait boucler au plus vite, avant le bureau de la Métro, le 26 avril.

Crise ou gestion ?
« Avant toute décision, ajoute Christophe Ferrari, président du groupe majoritaire à la Métro, il faut savoir si le déficit vient de la crise du marché des salons ou de la gestion propre du lieu ». Parallèlement, les responsables de groupe de la Métro vont participer à la mission d'information et d'évaluation dont la création doit être votée ce soir au conseil municipal.de Grenoble. « D'ici à six mois, assure Christophe Ferrari, cette démarche complémentaire doit donner des pistes pour l'avenir d'Alpexpo ». Une mission d'information dont Mathieu Chamussy, élu UMP du groupe d'opposition Métro Alternative, rappelle qu'il avait demandé sa formation « dès la mi-décembre ».

Budget sur la réserve

Vendredi, le budget primitif de la Métro a été voté par 57 voix pour, 17 voix contre (groupe Métro Alternative) et l'abstention de l'écologiste Gilles Kuntz. Un budget marqué par une baisse des investissements, qui passent de 83 millions d'euros en 2011 à 70,3 millions d'euros en 2012, dont 30 millions consacrés au logement.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.