L'esplanade, version 2030

Chantal Féminier

— 

Entre montagne et Isère, l'Esplanade retrouvera une verticalité.
Entre montagne et Isère, l'Esplanade retrouvera une verticalité. — Ville de Grenoble

C'est un projet s'étalant sur plus de 15 ans qui sera présenté au conseil municipal de ce lundi : l'aménagement de l'Esplanade. « Cœur vivant de Grenoble au XIXe siècle, ce quartier n'a pas évolué depuis soixante ans. Ce sera un lieu très fort, marquant l'entrée nord de la ville », annonce Philippe de Longevialle, adjoint à l'urbanisme.

Accès unique au bord de l'eau
Entre montagne et Isère, l'Esplanade permettra aux Grenoblois de renouer avec leur rivière : « Un parc public de 7 ha leur donnera un accès direct au bord de l'eau, poursuit l'adjoint. C'est le seul endroit de la ville où cette proximité sera possible. »
Délimitée au nord par Saint-Martin-le-Vinoux, à l'Est par la route de Clémencière, au sud par le pont de la Porte de France, à l'ouest par la berge rive gauche de l'Isère, la ZAC de l'Esplanade a l'ambition d'être un vrai quartier de ville, avec 12 00 logements (dont 30 % en locatif social et 10 % en accession sociale), 6 000 m2 de commerces en pied d'immeubles, des équipements (école, complexe sportif…). Elément phare du projet : une tour de cent mètres de haut, et « d'une petite trentaine d'étages » qui risque d'animer un peu les débats du conseil de ce soir…

Fin d'autoroute…

Un des axes forts du projet est la disparition de l'autoroute depuis l'entrée de Grenoble jusqu'à la porte de France. Grâce à un pont reliant l'Esplanade à la Presqu'île.