Heureusement, il y a l'hôtellerie

— 

Même si des incertitudes demeurent, liées aux choix politiques, l'Insee annonce d'ores et déjà pour début 2012 une «forte dégradation de la situation économique » de la France et donc de la région. « La stagnation prévue du PIB au premier semestre est une mauvaise nouvelle pour l'emploi », commente Alain Dupré, chef de projet à l'Insee Rhône-Alpes. La région, toujours hyper-réactive car fortement soumise aux fluctuations de l'industrie et ouverte à l'international, ne devrait pas y échapper. Déjà, l'intérim y est à la baisse depuis le deuxième trimestre 2011 et seuls les services créent encore des emplois.

Chômage en légère baisse en Isère
L'Isère est cependant le département rhônalpin qui a connu, en 2011, la baisse la plus importante du chômage (- 0,3 %) après l'Ain et la Haute-Savoie « qui tirent, eux, leur dynamisme de l'extérieur (Suisse ou Rhône) », note Alain Dupré. Ici comme au plan régional, c'est l'hôtellerie qui résiste le mieux, avec une année 2011 meilleure que 2010.
Véronique Vigne-Lepage