Et Piaf, c'est payé !

— 

Le vieil horodateur n'a qu'à bien se tenir. Grenoble a adopté cette semaine une nouvelle version du Piaf, ce système de paiement du stationnement sans monnaie. L'ancien modèle, utilisé depuis cinq ans dans la ville par 2 000 personnes, permettait de débiter un crédit de stationnement sur une carte à puce.
Le nouveau est un petit boîtier jaune que l'on actionne sans sortir de sa voiture. Il suffit, une fois garé, de cliquer sur « On », de sélectionner sa zone de stationnement et son profil (pro ou autre…), puis de déposer l'objet sous le pare-brise… Sans oublier d'appuyer sur « Off » à son retour. Le rechargement est aussi plus simple : le nouveau Piaf est doté d'une prise USB qui permet de recharger son crédit de stationnement sur un site dédié *, chez soi ou dans différents parkings de la ville.
« Cet outil cible en priorité les professionnels de santé ou les artisans qui doivent se garer plusieurs fois dans la journée », explique-t-on à la ville. Ce qui n'empêche pas les particuliers de s'en procurer. Florence Roux