Balade gourmande au cœur de la ville

Paul Turenne

— 

Artisans du monde promeut des aliments bio et équitables.
Artisans du monde promeut des aliments bio et équitables. — P.Turenne / Pleins Titres / 20 Minutes

Et si la semaine du goût était l'occasion d'allier gourmandise, écologie et solidarité ? A mille lieues des actions de lobbying des grands groupes de l'agroalimentaire qui surfent sur la vague du bio et de la tradition, la coopérative grenobloise Soli'Gren se mobilise jusqu'à demain en faveur du « bien manger ».
« Toute cette semaine, nous avons organisé des dégustations de produits biologiques issus de l'agriculture de montagne ou du commerce équitable, ainsi que des rencontres et des tables rondes avec des acteurs de terrain », explique Anaïs Guy-Diby, salariée de Soli'Gren. Le tout au sein du magasin Artisans du Monde, 5 rue Maginot. Fruits et légumes crus « goûtus », chocolat 100 % pur beurre de cacao et sans arôme artificiel ou OGM… De quoi titiller les papilles des petits et grands amateurs d'aliments sains et de qualité.

Délice végétal
Les plus curieux d'entre eux devraient, d'ailleurs, être intéressés par la découverte gourmande urbaine prévue demain après-midi de 14 h à 17 h en pleine ville.
Le principe ? Partir à la recherche des plantes sauvages comestibles autour du quartier de Bonne, en compagnie de Véronique Pellé. Passionnée par cet or vert méconnu, cette conseillère en alimentation sauvage, comme elle se définit elle-même, a même créé une association du nom de Gourmandises sauvages. Cette balade en ville sera l'occasion de découvrir des saveurs nouvelles et délicates puisqu'à l'issue de la cueillette, les participants pourront prendre part à un atelier cuisine. « C'est incroyable le nombre de plantes sauvages comestibles que l'on a pu trouver dans le quartier Hoche, lors de nos repérages cette semaine, s'étonne Marion Herbin, en stage chez Soli'gren. Ce type d'animation permet aussi de sensibiliser les habitants à l'environnement qui se trouve en bas de chez eux. En plus, le côté participatif renforce le lien social ! »
A plus long terme, l'enjeu est aussi de montrer aux pouvoirs publics l'intérêt de laisser des endroits préservés avec des plantes sauvages.