Une gare multimodale à l'horizon 2017

Benoit Pavan

— 

Une passerelle enjambera les voies pour relier la gare centrale au nouveau bâtiment annexe côté Europole.
Une passerelle enjambera les voies pour relier la gare centrale au nouveau bâtiment annexe côté Europole. — Gares & Connexions

Au regard de la somme qu'il conviendra de débloquer pour le mener à son terme - 36 millions d'euros, dont 7,5 de la région Rhône-Alpes, 6,5 de la SNCF et 3 de l'Etat -, c'est un projet qui comptera sans aucun doute parmi les plus importants des sept ou huit prochaines années à Grenoble. Reconstruite en 1968 pour les Jeux olympiques, la gare de Grenoble s'apprête à subir son premier lifting d'envergure depuis près de 40 ans. Cette modernisation censée débuter à l'été 2013, après concertation avec les habitants, concernera aussi les abords du bâtiment, qui n'avaient pas été réaménagés depuis 1986 et la mise en service du tramway.

Une gare annexe
Les opérations débuteront par l'aménagement d'un grand parvis piéton devant l'entrée actuelle de la gare. Elles se poursuivront avec la création d'un bâtiment d'accueil supplémentaire place Robert-Schuman et d'une passerelle qui enjambera les voies pour le relier à la gare centrale. « Il y aura donc deux gares : une première avec une entrée côté centre-ville, comme c'est le cas actuellement et une seconde, plus petite, tournée vers le quartier de l'Europole », expliqué Jacques Chiron, adjoint aux transports à la ville de Grenoble.
Soumis ce lundi au vote des élus lors du conseil municipal, la convention d'avant-projet et le protocole de financement de ce réaménagement majeur ont été approuvés à l'unanimité. Pour la municipalité, il s'agit de transformer la gare, prévue à l'origine pour accueillir 12 000 personnes par jour, en un pôle multimodal capable d'absorber 45 000 voyageurs au quotidien. « Les équipements actuels ne sont plus adaptés. Ils manquent de capacité, de lisibilité et d'efficacité pour accueillir les flux et répondre à la demande d'échanges entre les différents modes de transport », conclut Jacques Chiron. Date de livraison prévue : 2017.

Les autres aménagements du pôle multimodal

Sont également prévus : la construction de locaux pour la gare routière, la création de 1 550 places de stationnement pour vélos, la restructuration des accès au parking minute côté place Robert-Schuman et l'aménagement des espaces publics côté centre-ville, de la boucle du tramway à la gare routière.