La mobilité durable a le vent en poupe à Grenoble

Paul Turenne

— 

Ce bus hybride se recharge très vite.
Ce bus hybride se recharge très vite. — P.Turenne / Pleins Titres / 20 Minutes

Quel point commun y a-t-il entre un vélo solaire, une voiture sans permis électrique, un coupé Peugeot doté d'une pile à combustible et un bus électrique hybride ? Tous sont testés en ce moment même au CEA-Grenoble au sein du département de l'électricité et de l'hydrogène pour les transports. « Nous expérimentons les véhicules du futur sur place, explique Jean Therme, directeur du CEA. Notre objectif est d'avoir dégagé, d'ici cinq ans, les technologies les plus performantes afin de les développer au maximum. »

Partenariats technologiques
Le CEA a ainsi noué plusieurs dizaines de partenariats avec des constructeurs tels que Renault, Peugeot, BMW, Aixam, Irisbus ou le lyonnais Courb qui commercialise des voitures électriques. « Nous effectuons de la recherche applicative en évaluant des véhicules que nous fournissent des constructeurs, en testant nos propres technologies, voire les deux à la fois, précise Florence Lambert, chef du département Transports, qui travaille notamment à doubler la capacité des batteries électriques d'ici à 2015. Et les solutions à court terme existent déjà, à l'image de cette station de recharge rapide de très forte puissance et à faible impact sur le réseau électrique, déjà au point. Les bus hybrides rechargeables, comme celui développé par Irisbus, peuvent ainsi se recharger en bout de ligne pendant quelques minutes avant de repartir. De quoi assurer zéro émission dans les zones sensibles à la pollution.

Haro sur les autos

Depuis plusieurs années, le CEA a mis en place un important plan de déplacement entreprise (PDE) afin d'inciter ses salariés à laisser leur voiture. Navettes électriques, fortes baisses des abonnements TAG… Résultat : seuls 37,5 % sont encore en auto.