Une jeune femme écrouée

Manuel Pavard

— 

Il n'aura fallu que quelques jours aux enquêteurs de la Sûreté départementale pour dénouer les fils de cette sombre affaire. Le parquet de Grenoble a en effet annoncé hier la mise en examen pour meurtre d'une jeune femme de 20 ans, aussitôt écrouée. La suspecte, sans domicile fixe, était la dernière personne à avoir été vue en compagnie de Candice Cornefert, cette femme de 39 ans retrouvée étranglée jeudi soir, dans son appartement de la rue de Bonne.

Une dispute qui tourne mal
Interpellée et maintenue en détention depuis vendredi, la meurtrière présumée aurait avoué, lors de sa garde à vue, s'être disputée avec la quadragénaire avant de lui porter un coup à la tête, puis de l'étrangler avec du fil électrique.
Selon le parquet, la jeune femme a expliqué « s'être rendue au domicile de la victime afin de récupérer un objet et de l'argent que cette dernière lui aurait dérobés. » D'après Le Dauphiné Libéré, le corps de la quadragénaire avait été découvert jeudi soir par les secours, prévenus par un ami de la victime, qui s'était rendu à son domicile et avait trouvé porte close. Une autre femme, placée en garde à vue vendredi, a été libérée et mise hors de cause.

Une femme isolée

Selon le parquet, la victime, sans emploi et bénéficiaire du RSA, vivait dans « une grande difficulté sociale et psychiatrique » et son domicile était rempli d'objets.