Plongée dans le Grenoble méconnu

— 

La préfecture, aussi, ouvre ses portes.
La préfecture, aussi, ouvre ses portes. — B.PAVAN / PLEINS TITRES / 20 Minutes

Placées sous le signe du voyage, les 28e Journées européennes du patrimoine, qui se déroulent tout le week-end, ne seront pas seulement l'occasion de redécouvrir gratuitement les grands « classiques » institutionnels et culturels, tels l'ancien Palais du parlement du Dauphiné ou le Fort de la Bastille.
Le programme fourmille également de visites insolites. Ainsi, les amateurs d'Histoire pourront se délecter des anecdotes dont regorge le cimetière Saint-Roch, sorte de « Père Lachaise » local, sur les personnalités grenobloises qui y ont trouvé repos (2, rue du Souvenir, 04 76 42 67 04). D'autres préféreront rester parmi les vivants et arpenter les couloirs majestueux de l'Hôtel des Troupes de montagne, siège du commandement de la 27e Brigade d'infanterie de montagne (5, place de Verdun, 04 76 42 41 41).
Enfin, dans le sud grenoblois, la commune du Gua, propose de découvrir le site de la Fontaine ardente, dont la légende raconte qu'elle « crache des langues de feu ». Une légende qui a une explication scientifique : l'embrasement du gaz provenant d'une poche de méthane souterraine au contact de l'air (En bordure de la RD8, 06 89 78 45 69).