Schneider réduit l'intérim à Moirans

— 

Les syndicats CGT de Schneider Electric s'inquiètent depuis la publication par Libération, de « projets » de suppression de 1 000 postes intérimaires en France et de délocalisation de services. « Il n'y a aucun plan secret de suppression de postes intérimaires, ni de transfert d'activités à l'étranger, dément la direction, car cela nécessiterait d'abord une négociation avec les partenaires sociaux ». A la demande de l'ensemble des organisations syndicales, un Comité central d'entreprise est prévu mardi 13 septembre à Paris.
« N'empêche, rétorque le grenoblois Vito Masella, délégué central CGT, la direction nous a annoncé, mardi, une future baisse de commandes et l'arrêt, à la fin de cette semaine, de la moitié des contrats intérimaires de Centralp, à Moirans, soit une soixantaine ». Ce site fabrique des disjoncteurs basse tension et grosse puissance. La direction, qui confirme cette réduction, assure qu'elle n'est « liée qu'à une fluctuation normale de la charge de production, Grenoble restant le bassin d'emploi principal de Schneider Electric ».V. V. - L.