GRENOBLE - Les retards transformés en « performance »

— 

Les retards sur la ligne Grenoble-Lyon, déclarée « malade » par le président de la SNCF lui-même, risquent d'être aggravés par le passage au cadencement national en 2012. « La ponctualité n'est pas au rendez-vous, affirme Patrice Belvègue, de l'Adut. C'est ce que nous dirons le 19 septembre à Paris au conseiller technique de Mme Kosciusco-Morizet auprès de qui nous avons obtenu un rendez-vous. »
De son côté, Bernadette Laclais rappelle que les retards en Rhône-Alpes se sont traduits l'an dernier par des pénalités de 3 millions d'euros pour la SNCF. « Cette somme, multipliée par trois grâce à l'apport de la région et de RFF, fait l'objet d'une “convention d'objectif et de performance” unique en France, qui sera présentée à l'assemblée plénière du 23 septembre. C. F.