Les trains sont de retour entre Grenoble et Chambéry

Chantal Féminier

— 

Les trains ont remplacé les cars.
Les trains ont remplacé les cars. — F. ROUX / PLEINS TITRES / 20 MINUTES

Hier matin, le TER Grenoble-Chambéry avait soudain rajeuni de 3 mois. Après un été de travaux, cette ligne ferroviaire du Sillon alpin sud a retrouvé son service d'avant le 28 mai. Depuis cette date, en effet, des liaisons par car s'étaient substituées aux trains, afin de permettre la modernisation des voies entre Gières et Montmélian. « Les usagers retrouvent ainsi la liaison directe Grenoble-Chambéry en 45 minutes et l'omnibus qui s'arrête dans chaque gare, couvrant le même trajet en 1 h 05 », indique-t-on à la direction régionale de la SNCF.

Pas de vélos dans les cars
« Les travaux de cet été doivent permettre de fiabiliser la ligne, commente Nathalie Teppe, de l'ADTC (Association pour le développement des transports en commun). Hier, j'ai pu constater que tous les trains étaient à l'heure ». De quoi rassurer les habitués qui disaient regretter la ponctualité des liaisons par car… »
Pour l'Adut (Association dauphinoise des usagers du TER), cet important investissement (30 millions d'euros uniquement pour cet été) augure d'une ligne en bon état, avec une meilleure fiabilité et surtout une pollution réduite grâce à la suppression, à terme, des locomotives thermiques. »
Mais les inquiétudes de l'ADTC se portent à présent sur la dernière phase des travaux : « En 2013, la ligne sera coupée un an entre Moirans et Valence TGV. Ce sera beaucoup plus long qu'une coupure estivale et, pour certains, d'autant plus difficile que la SNCF n'admet pas les vélos dans les cars. »

SILLON ALPIN

Le Sillon alpin désigne à la fois le territoire, très dynamique économiquement, compris entre Genève et Valence (Drôme) et les réseaux de transport qui l'animent. Le Sillon alpin sud est la portion SNCF reliant Chambéry à Valence, via Grenoble.