Le combat de Pervez Nasir

Manuel Pavard

— 

Pervez Nasir est sérieusement malade
Pervez Nasir est sérieusement malade — DR

L'histoire de Pervez Nasir, 54 ans, est à la fois exceptionnelle et tristement banale, semblable à celles de ces millions de réfugiés contraints à l'exil. Elle débute au Pakistan. Opposant au pouvoir en place à Islamabad dans les années 1980, il est emprisonné durant six ans pour raisons politiques. « Il y a vécu des choses très dures, un membre de sa famille ayant été tué sous ses yeux, et a contracté la tuberculose, raconte son ami et soutien, Roger Kula, membre d'une association de solidarité liée au Relais Saint-Marc. Menacé et en danger de mort, il quitte précipitamment son pays, avec le concours d'une ONG. » Pervez Nasir arrive ainsi clandestinement à Grenoble, en 1992, sans passeport ni extrait de naissance.

Hospitalisé au CHU
Après de multiples tribulations - en situation illégale, il est notamment incarcéré deux mois à Varces puis gracié par Jacques Chirac -, il finit par obtenir un titre de séjour provisoire et s'installe dans l'agglomération. C'est là qu'il fait la connaissance de Roger Kula, en 1998 : « Il n'a plus aucun contact avec sa famille au Pakistan. Seul un ami et moi lui venons en aide. » Pervez Nasir rêve alors d'une nouvelle vie, effectue une mission dans un CAT et trouve un logement social à la Villeneuve. Mais en 2005, son état de santé se dégrade brusquement. Dans l'incapacité de travailler, il devient dépendant des aides sociales. Puis, second coup dur en février 2010 : « Le renouvellement de sa carte de séjour est refusé par la préfecture, causant ainsi la suppression du RSA et des APL, explique Roger Kula. Nous avons pu régulariser sa situation mais sa carte actuelle expire le 26 juillet et a de fortes chances de ne pas être renouvelée. Or, il est actuellement hospitalisé au CHU suite à une dénutrition et d'autres graves soucis de santé. » Roger Kula tire la sonnette d'alarme : « La CAF l'a prévenu. S'il devient illégal, il n'aura plus ni RSA ni APL. Et se retrouvera en danger vital ! »

Appel à l'aide

En plus de la demande officielle de renouvellement du titre de séjour faite par les assistantes sociales (certificats médicaux à l'appui), les amis de Pervez Nasir, Roger Kula et Francis Herodin, ont écrit à la préfecture et à la mairie de Grenoble.