Faible mobilisation à Grenoble

— 

De 500 (selon la police) à 900 manifestants (d'après les syndicats) ont défilé hier à Grenoble pour exiger une revalorisation des salaires dans la fonction publique. Une faible mobilisation due à plusieurs facteurs, estime Patrick Brochier, de la CGT : « le temps, le calendrier peu propice et la difficulté de remotiver les gens après le mouvement sur les retraites. » Les fonctionnaires demandent « une progression du point d'indice et une mise à niveau du SMIC à 1600 € pour compenser l'inflation. » Selon Alain, employé communal : « notre pouvoir d'achat baisse. Avec ma femme au RSA, on a du mal à joindre les deux bouts. » Côté usagers, peu de perturbations dans les écoles et transports.M.P.