la TNT rebat les cartes de la télé locale

Manuel Pavard

— 

Cette télévision locale sera diffusée depuis l'émetteur de Chamrousse dès le 20 septembre.
Cette télévision locale sera diffusée depuis l'émetteur de Chamrousse dès le 20 septembre. — Christophe Cartier

Le 20 septembre, la zone alpestre de la région Rhône-Alpes passera à la TNT. Un bouleversement du paysage télévisuel qui « permet au CSA de récupérer et d'attribuer de nouvelles fréquences », explique Fabienne Anglade, chargée de mission de l'autorité de régulation. Le CSA vient ainsi de lancer un appel à candidatures pour une télévision locale dans la zone de Grenoble. Celle-ci « sera diffusée, depuis l'émetteur de Chamrousse, sur l'agglomération grenobloise, la vallée du Grésivaudan, Belledonne, l'Oisans et le Trièves. » Fin septembre, les téléspectateurs des zones susnommées auront donc accès à une nouvelle chaîne qui pourrait être… TéléGrenoble.

TéléGrenoble en piste
Présente actuellement sur l'agglomération grenobloise et le pays voironnais, TéléGrenoble se porte en effet candidate à l'appel du CSA. « À vrai dire, nous en sommes même à l'initiative, explique son directeur général Gérard Balthazard. On est diffusé via l'émetteur de la Tour-sans-Venin mais ça fait des mois que l'on demande à être sur Chamrousse. Cela nous permettrait de toucher tout le bassin du Grésivaudan et de multiplier par deux nos téléspectateurs potentiels ! Alors qu'aujourd'hui, moi qui habite à Crolles, je ne capte même pas TéléGrenoble… » Pour Gérard Balthazard, il n'y a de toute façon « pas la place pour une 2e chaîne locale dans le secteur. Je reste néanmoins prudent, une autre société peut rafler la mise. » Réponse dans un mois à un mois et demi.

100 000 téléspectateurs par semaine

TéléGrenoble Isère, créée en 2005, est la seule chaîne locale de l'agglomération grenobloise et du pays voironnais. Auparavant dans le giron du groupe Hersant, elle a été rachetée en avril 2010 par Gérard Balthazard et Thibault Leduc. Son audience moyenne est de 100 000 personnes par semaine (baromètre Médiamétrie 2009).