La Villeneuve chouchoute les sciences

Benoit Pavan

— 

Une « option sciences » a été créée pour les élèves de 6e du collège.
Une « option sciences » a été créée pour les élèves de 6e du collège. — B. Pavan / Pleins Titres

A tour de rôle, ils se sont succédé, gigotant d'impatience, au-dessus des loupes binoculaires installées sur chaque table de la classe. L'œil rivé sur les cloportes et autres acariens, ces « animaux vivants » microscopiques dont ils ne soupçonnaient même pas l'existence quelques minutes auparavant. Désormais, ils savent qu'ils pullulent dans le sol ou entre les fibres de leurs vêtements.
Une vingtaine de jeunes CM1, de l'école « Les Genets », à La Villeneuve, ont pris part hier après-midi à l'une des initiations Science et vie de la terre (SVT) prodiguées depuis cinq ans par le collège Lucie-Aubrac. Un établissement situé dans ce même quartier et au sein duquel ils sont censés poursuivre leur scolarité.

Une « option sciences »
« L'objectif pédagogique est de pousser les enfants à observer, manipuler, expérimenter », précise Stéphanie Boyat, professeur de SVT. « L'idée est effectivement de les rendre acteurs dans les sciences. Il est néanmoins difficile à cet âge de savoir si l'on va faire naître des vocations », ajoute Pierre Bonneau, coordinateur du projet au collège Lucie-Aubrac. En 2006, ce collège créé au milieu des années 1990 avait été intégré à « Ambition réussite », un réseau d'éducation prioritaire mis en place par l'Etat. La direction de l'établissement avait alors fait le choix de se distinguer dans le domaine des sciences. Une démarche unique dans l'académie de Grenoble que cette dernière a souhaité ancrer encore plus profondément à la rentrée 2010. Pour cela, elle a noué un partenariat avec l'association « La main à la pâte », lancée en 1996 à l'initiative du prix Nobel de physique Georges Charpak dans le but de rénover l'enseignement des sciences et de la technologie à l'école primaire. Outre la promotion faite ainsi aux élèves des écoles primaires, une « option sciences » a également été créée pour les élèves de 6e du collège. Mais le collège semble encore un peu loin pour Yasmine, 9 ans. Pour l'heure, les sciences aussi. « Je préférerais devenir avocate », lance-t-elle.