Alain carignon sommé définitivement de payer

Paul Turenne

— 

L'ancien président du conseil général de l'Isère et maire de Grenoble, Alain Carignon, devra finalement mettre la main à la poche après le rejet de sa demande en remise gracieuse par le ministère du Budget. Ce dernier avait été condamné en 2004 à rembourser au département de l'Isère, « conjointement et solidairement » avec son ex-collaborateur Xavier Péneau, la somme de 253 126,36 euros, assortie de 51 000 euros d'intérêts. Mais aussi à verser une amende de 25 000 euros pour le premier et de 15 000 euros pour le second. Les deux hommes avaient, en effet, perçu plusieurs centaines de milliers de francs grâce à des commissions illégales versées lors de la construction du rond-point d'Alpexpo.

Système Carignon
« Cette condamnation pour “gestion de fait” prononcée par la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes en 2004 et confirmée en appel par la Cour des comptes, le 23 janvier 2009, n'a pourtant jamais été appliquée par ces deux délinquants, s'indigne Raymond Avrillier, élu écologiste à Grenoble et coauteur de l'ouvrage Le système Carignon. Xavier Péneau touchait l'argent de la main à la main de la part d'entrepreneurs du bâtiment et en reversait une partie à Alain Carignon qui en reversait, lui-même, une partie au RPR. »
Contacté plusieurs fois hier après-midi, Jean-Claude Perrin, président du groupe d'opposition au conseil général de l'Isère, n'a pas répondu à nos sollicitations.

Un préfet promu

Condamné dès 1999, l'ex-directeur de cabinet d'Alain Carignon, Xavier Péneau, a été promu dans l'ordre de la Légion d'honneur, et nommé préfet de l'Indre par Nicolas Sarkozy et son ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, en novembre dernier.