Haro surles mauvais poêles

Véronique Vigne-Lepage

— 

Les foyers ouverts donnent un très mauvais rendement.
Les foyers ouverts donnent un très mauvais rendement. — A. Lemanissier / Pleins Titres

Avec un temps froid sec et peu venté depuis le début la semaine, l'agglomération grenobloise connaît actuellement une hausse de la pollution, selon l'Observatoire de l'air Atmo Rhône-Alpes, qui prévoit pour ce mercredi « un risque fort de dépassement » du seuil de PM10 . Un conseil, donc : ne vous précipitez pas sur votre cheminée. Le chauffage au bois auquel ont recours les particuliers est en effet le principal responsable de la pollution aux particules fines, ces fameuses PM10.
Depuis 2007, on sait que les combustions de biomasse sont à l'origine, les jours les plus froids, de 70 % de ces émissions, terribles pour les poumons. Depuis, les acteurs publics et associatifs de la qualité de l'air en Rhône-Alpes phosphorent sur le sujet. En 2009, une étude a mis hors de cause les chaufferies collectives, équipées de filtres. Quant aux brûlages de feuilles à l'air libre et aux incendies, si le laboratoire de géophysique de l'environnement de Grenoble admet leur part de responsabilité sur l'année, ils sont inexistants en hiver. Restent donc les installations individuelles…

Investir dans un insert
Faut-il donc interdire les feux de cheminée à Grenoble, comme c'est le cas à Paris ? « Pourquoi pas  ! » lance Dominique Jacques, de l'agence Rhône-Alpes énergie environnement. Mais avant d'en arriver là, un peu d'information peut être très utile. « A part sur la nécessité de faire ramoner la cheminée, je n'ai jamais entendu de conseils », témoigne Isabelle Haond, habitante de Corenc. « Les gens ne savent pas que leurs appareils sont souvent de mauvaise qualité : foyers ouverts, poêles anciens, etc., poursuit Dominique Jacques. Ni que le rendement est très mauvais avec du mauvais bois ou des bûches humides  ». La solution ? Investir dans un insert ou un poêle neuf labellisé « Flamme verte ». Et, pour être sûr d'avoir du bois sec et adapté à son appareil, l'acheter auprès d'un professionnel certifié « Chaleur qualité + » *
Dans une chaufferie collective, enfin, un silo à granulés ou à bois déchiqueté permet d'obtenir un meilleur rendement que les bûches.
* Liste sur www.fibra.net