Les cambriolages se banalisent

Benoit Pavan

— 

Eric Le Douaron, préfet de l'Isère.
Eric Le Douaron, préfet de l'Isère. — B. Pavan / Pleins Titres

A l'image de la tendance enregistrée au niveau national (+12 % entre 2009 et 2010), habitations, commerces, banques, et locaux industriels isérois sont de plus en plus touchés par les cambriolages. Des chiffres, rendus publics hier par la préfecture de l'Isère, viennent confirmer ce phénomène particulièrement en vogue dans l'agglomération grenobloise.

Un contexte de crise économique
En Isère, les vols par effraction dans les entreprises, les banques et les commerces ont connu une recrudescence particulièrement significative. Avec 453 faits de plus en 2010, ils ont globalement augmenté de 22,16 % par rapport à l'année précédente et notamment dans les villes, où cette hausse atteint 35,41 %. « Le contexte de crise économique favorise l'accentuation de ce type de délinquance. Les vols de métaux sont particulièrement concernés », a expliqué Jean-Valéry Lettermann, commandant du groupement de gendarmerie de l'Isère. « Nous misons sur le développement de liens forts avec les commerces les plus en proie aux vols par effraction pour mettre en place un plan de prévention », a ajouté Eric Le Douaron, préfet de l'Isère.
Les résidences principales et secondaires ne sont pas épargnées par le phénomène, mais la recrudescence est plus modérée, puisqu'avec 134 cambriolages de plus, les vols par effraction en Isère progressent de 3,02 % en 2010. « Des progrès relativement nets sont constatés ces derniers temps sur ce volet. Y remédier est une des priorités de l'année. A l'orée 2011, nous espérons arriver à une stabilité », conclut le préfet.

vandalisme dans les transports

47 % des faits de délinquance commis dans les transports en commun grenoblois concernent des atteintes aux matériels (actes de vandalisme). Les atteintes aux biens des clients ont de leur côté augmenté de 4,8 %. En revanche, les agressions des voyageurs ont diminué de 1,3 %.