Le scrap fait encore sa star !

Florence Roux

— 

Le scrapbooking, scrap pour les intimes, est toujours la star montante des loisirs créatifs. Créé au XIXe au Etats-Unis, il a débarqué en France en 1999 et n'a cessé de prendre de l'importance, Net aidant. Catherine Baussand est tombée dedans en 2005, par hasard, confie-t-elle : « Je ne bricolais jamais. Mais je voulais faire un album pour mes 40 ans… La passion ne m'a pas lâchée. ». Très vite, l'ancienne prof d'anglais grenobloise se reconvertit, anime des ateliers de scrapbooking dans des MJC de l'agglo, puis dans toute la France et en Belgique. Elle a également écrit deux livres sur le sujet. Une référence.

Mettre en valeur les photos
S'il lui arrive de faire des albums familiaux (comme « 90 % des adeptes, surtout des femmes », dit-elle), Catherine préfère s'inspirer de ses voyages et des photos : « La photo et le papier c'est la base - scrap, en anglais, veut d'ailleurs dire bout de papier ou de tissu. Le développement du commerce et des matériaux spécialisés ont conduit à une surenchère de déco qui masque les photos. Mais avec la crise, on revient à des mises en scène plus sobres et esthétiques ! Pour moi, scraper la photo, c'est la mettre en valeur. » Au-delà du grand plaisir à bricoler, la quadragénaire estime que son activité devrait être « remboursée par la sécu tant elle apporte de plaisir. » En déplacement professionnel, Catherine n'ira pas à Créativa ce week-end, mais elle reconnaît que le salon est idéal pour « ceux qui veulent se mettre au scrap. Il y a des démonstrations, des matériaux et des machines. »
Tone Andersen, qui tient la boutique spécialisée Madame Scrap, à Saint-Martin-d'Hères, estime que « le salon est intéressant pour les amateurs de scrap, un loisir au croisement de nombreuses autres activités : photo, collages, couture. » Et, ajoute Catherine Baussand, « pas besoin d'être un crac du bricolage, juste un peu soigneux » ! W

Créativa 2011

Une centaine d'exposants et 16 000 visiteurs sont attendus àAlpexpo jusqu'à dimanche au salon Créativa 2011. Au menu : ateliers cerfs-volants, récup' ou stickers et des machines dernier cri. Entrée : 5 €, 3 € tarif réduit, gratuit pour les moins de 15 ans.