Vingt chiens à l'école de la vie

Paul Turenne

— 

Les chiens repèrent les victimes grâce aux odeurs très volatiles qu'elles émettent.
Les chiens repèrent les victimes grâce aux odeurs très volatiles qu'elles émettent. — DR

Entre les aboiements des chiens qui batifolent dans la neige et le soleil qui brille, l'ambiance paraît décontractée. Pourtant, les vingt stagiaires réunis pendant 16 jours au Deux-Alpes avec leurs chiens ne sont pas là pour s'amuser. Ces professionnels de la montagne, en majorité des pisteurs secouristes, préparent assidûment leur Brevet National de maître-chien d'avalanche. « Ils doivent à la fois avoir une très bonne complicité avec leur chien, savoir se déplacer en montagne enneigée de façon autonome et sécurisée, et bien sûr réussir différents exercices de plus en plus difficiles », explique Guy Anciaux, conseiller technique, chargé de coordonner la formation.

Le manier de « boudin »
Pas facile, en effet, de faire comprendre à un chien qu'il doit sauver une personne sous la neige. « A la base, cela n'a rien de naturel pour lui. Il s'en fiche même complètement », plaisante Guy Anciaux. Tout passe donc par le jeu et l'instinct de prédation. « Pour les motiver, on utilise un boudin, sorte de jeu que les chiens peuvent mordre, explique Sophie, stagiaire, qui fait partie des trois seules filles du groupe. « Nous avons la même motivation que les garçons et nous faisons le même travail. La relation avec nos animaux est juste un peu plus maternelle ! » La formation s'achève le 15 décembre prochain.

Races de champions

Parmi les chiens les plus efficaces pour rechercher des personnes ensevelies figurent les golden retrievers, les labradors, les bergers allemands et les borders.