Trois suspects en garde à vue

Paul Turenne

— 

Mardi matin, dès l'aube, les policiers grenoblois ont investi les quartiers de Teisseire et de l'Abbaye-Jouhaux. Cinq personnes ont ainsi été interpellées par les fonctionnaires de l'antenne grenobloise de la Direction Interrégionale de la Police Judiciaire de Lyon enquêteurs. Une vaste opération qui fait suite à l'assassinat de Mehdi Chine, dans la nuit du 29 au 30 septembre dernier. Le jeune homme de 24 ans, connu des services de police pour trafic de stupéfiant, avait été abattu de plusieurs balles de gros calibres par deux inconnus au 9 avenue Paul-Cocat. « Même si l'enquête se poursuit, l'économie parallèle et la volonté de s'approprier le contrôle du trafic de stupéfiants semblent avoir joué un rôle prépondérant dans ce meurtre », confiait, hier après-midi, une source proche de l'enquête.

Deux témoins, trois gardés à vue
Parmi les cinq personnes arrêtées par les policiers, deux ont été entendues en qualité de témoins. Les trois autres, âgées d'une vingtaine d'années ont été placées en garde à vue. Les enquêteurs cherchent ainsi à déterminer l'identité des auteurs du règlement de compte.
Deux habitants du quartier Teisseire ont d'ores et déjà été incarcérés. L'un a été placé sous mandat de dépôt le 2 octobre dernier après que la police a retrouvé de la cocaïne, un gilet pare-balles, une arme de poing de calibre 9 mm et des munitions à son domicile. Le second, proche de Mehdi Chine, a été condamné à six mois de prison pour avoir tiré plusieurs coups de feu dans le quartier du Village 2 à Echirolles, peu après le meurtre de son ami.