Vaste escroqueriemise au jour à Mistral

Benoît Pavan

— 

L'opération a mobilisé près de 400 policiers et gendarmes.
L'opération a mobilisé près de 400 policiers et gendarmes. — AFP

Un important coup de filet policier hier au petit matin dans le quartier Mistral a permis aux services de police de confirmer l'existence d'un vaste réseau d'escroquerie et de blanchiment d'argent en bande organisée, qui « s'opérait depuis un an », a précisé le procureur de la République Jean Philippe. « Nous avons affaire à une organisation criminelle très structurée dont nous ne connaissons pas encore toute l'ampleur. Elle gangrène et tient tout le quartier ».

Un préjudice de 300 000 euros
Ordonnée sur commission rogatoire d'un juge d'instruction après sept mois d'enquête et l'arrestation d'un des exécutants du réseau, cette opération qui a mobilisé près de 400 policiers et gendarmes a permis l'arrestation de 26 personnes. 24 d'entre elles ont immédiatement été placées en garde à vue et sont toujours auditionnées. À la tête de ce réseau, les enquêteurs ont identifié une dizaine de proches, soupçonnés d'avoir procédé à l'ouverture de 40 à 50 comptes en banque et de crédits à la consommation à l'aide de faux documents. L'argent était utilisé pour l'achat et la revente de produits de luxe via une quinzaine de complices et de receleurs qui agissaient sur commande et parfois « sous la menace », a indiqué Brigitte Jullien, directrice départementale de la sûreté publique de l'Isère.
Pour justifier des revenus perçus, les auteurs présumés des faits ont créé de petites sociétés où avaient lieu les transactions. Des perquisitions effectuées dans une vingtaine d'appartements et de garages ont permis aux enquêteurs de mettre la main sur des bijoux, du matériel hi-fi, des montres, du mobilier haut de gamme, et la somme de 19 000 euros en liquide. Des véhicules de luxe que les malfrats louaient ont également été saisis. Au total, le préjudice estimé atteindrait au moins 300 000 euros.