32 jeunes Grenoblois dansla peau de critiques littéraires

Manuel Pavard

— 

Les élèves ont reçu leurs livres vendredi.
Les élèves ont reçu leurs livres vendredi. — M.Pavard / Pleins Titres

14 livres à lire en 2 mois ! Tel est le défi qui attend 32 élèves du lycée des métiers de l'hôtellerie et du tourisme de Grenoble. Cette classe de seconde technologique participe en effet au prix Goncourt des Lycéens. Un événement dont le coup d'envoi a été donné vendredi matin, avec la remise des livres au CDI du lycée, sur le site Beaumarchais.
Depuis sa création, le Goncourt des Lycéens, organisé par la Fnac et le ministère de l'Education nationale, ambitionne de donner aux jeunes le goût de la lecture et de l'échange. « L'idée est de rappeler que lire fait partie de la magie du quotidien », précise Michèle Bussi, responsable communication de la Fnac. Le principe : une liste de 14 livres a été publiée par l'Académie Goncourt, tous écrits par des auteurs contemporains (Despentes, Houellebecq, Nothomb, Adam…). « Les romans choisis abordent des thèmes qui touchent les jeunes, comme l'amour, l'amitié, les conflits. »
Chaque élève doit en lire au moins trois, et même 14 pour un délégué élu. Durant deux mois, ces ouvrages serviront de support aux cours de français. « On va devoir argumenter pour dire ce qu'on a aimé ou pas aimé, se transformer en critique littéraire », explique Lucas Bernard-Bret. Un « challenge personnel » pour ce lycéen, qui avoue « ne pas être un grand lecteur ».
Sa camarade Eve Gros est plus enthousiaste : « J'aime bien lire, notamment la « chick lit », des bouquins pour filles : ça nous ouvre l'esprit et nous fait découvrir des choses. » Après une rencontre avec les auteurs le 22 octobre, la classe devra sélectionner trois livres, que son délégué défendra lors des délibérations régionales, le 5 novembre à Lyon. Les délégués régionaux désigneront ensuite un nouveau tiercé gagnant en vue du palmarès final, proclamé le 7 novembre à Rennes. « C'est un prix littéraire à part entière, affirme Michèle Bussi. Le roman lauréat se vend généralement à plus de 100 000 exemplaires. »