« Sans l'Adie, je n'aurais paspu créer ma boutique »

— 

Silke Klinger
créatrice de la boutique « Stone Age »
Comment avez-vous connu l'Adie ?
J'ai découvert l'Adie il y a deux ans, lors d'un forum organisé par la Chambre de commerce pour les personnes ayant des projets d'entreprise. J'avais envie de créer ma boutique, mais les banques refusaient de me financer. Sans l'Adie, je n'aurais pas pu y arriver.

Quelles aides avez-vous reçues ?
L'Adie m'a prêté 5 500 €, auxquels se sont ajoutés 3 000 € de subvention du conseil général. J'ai aussi pu suivre des stages de comptabilité et de communication, avec des professionnels. Aujourd'hui encore, un comptable m'aide à vérifier mes comptes.

Quels sont vos projets pour la suite ?
J'aimerais quitter mon bail précaire pour un bail commercial, ce qui représente 30 000 à 40 000 €. Un expert immobilier de l'Adie m'assiste auprès des banques pour obtenir les crédits nécessaires. A terme, j'aimerais embaucher un salarié et élargir le local.

recueilli par P.T.