Une entreprise pour sortir de la crise

Paul Turenne

— 

Silke a créé sa boutique grâce à l'Adie.
Silke a créé sa boutique grâce à l'Adie. — P.Turenne / Pleins Titres

Pour reprendre pied et sortir de la précarité, la meilleure solution est parfois de créer sa propre entreprise. Encore faut-il en être capable. Pour aider les jeunes à le devenir, l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie) vient de créer Créajeune, un dispositif destiné aux 18-30 ans en situation de précarité. « Il permet d'aider ceux qui sont motivés et porteurs d'un projet à se former au métier de chef d'entreprise, explique Benoît Prud'homme, responsable accompagnement à l'Adie. Les volontaires seront d'abord sélectionnés par un comité puis orientés vers une formation de six semaines, très pratique et en partie personnalisée. » A l'issue de celle-ci, les jeunes créateurs pourront bénéficier du financement et des services d'accompagnement de l'association.

Réinsertion efficace
L'Adie propose déjà, en effet, des microcrédits de 500 à 10 000 € aux entrepreneurs exclus du système bancaire classique. « Dans l'agglomération, nous finançons chaque année 80 créateurs d'entreprise, rappelle Benoît Prud'homme. Les 15 bénévoles de notre antenne grenobloise leur fournissent, par ailleurs, des conseils d'ordre commercial, comptable, informatique ou juridique » Une stratégie gagnante : 59 % des 1 300 entreprises soutenues par l'Adie entre 2006 et 2008 ont plus de trois ans. Et près de 80 % des personnes aidées sur cette même période ont un emploi trois ans après.

journée portes ouvertes

Le vendredi 24 septembre, l'Adie de Grenoble organise une journée portes ouvertes afin de recruter des bénévoles. Les personnes intéressées pourront s'informer auprès des salariés et des bénévoles travaillantau quotidien avec les créateurs d'entreprise. Rencontres de 15 h à 18 hau 17 rue Denfert-Rochereau. Renseignements : 0800 800 566.