Le second braqueur nie les faits

— 

Monsif Ghabbour, le second braqueur présumé du casino d'Uriage a été mis en examen, hier, pour « vol à main armée et tentative d'homicides volontaires ». Le parquet de Grenoble a requis son placement en détention. Il « encourt respectivement 15 ans et 30 ans pour ces faits », a indiqué la magistrate de permanence.
Interpellé mardi matin à Voreppe, le suspect a nié les faits qui lui étaient reprochés durant sa garde à vue. Les enquêteurs le soupçonnent d'être le complice de Karim Boudouda, qui a trouvé la mort dans le quartier de la Villeneuve après le braquage du casino d'Uriage, dans la nuit du 15 au 16 juillet, à l'issue d'une course-poursuite avec la police.
Le jeune homme de 25 ans, déjà condamné à sept reprises, notamment par la cour d'assises de l'Isère, est un ami de Karim Boudouda et réside aussi à La Villeneuve. Il a été auditionné hier après-midi par le juge des libertés et de la détention, puis remis en liberté sous contrôle judiciaire. M. B.