Les Grenoblois retrouvent leurs réflexes face à la chaleur

— 

Hier à Grenoble (de gauche à droite et de haut en bas) : la piscine Jean-Bron, le parc Paul-Mistral, le quartier de Bonne et la Bastille.
Hier à Grenoble (de gauche à droite et de haut en bas) : la piscine Jean-Bron, le parc Paul-Mistral, le quartier de Bonne et la Bastille. — f. Carrel / PLeins titres

Il a fait très chaud hier à Grenoble : sans transition après un mois de juin plus que frisquet et nuageux, la cité alpine a retrouvé son ambiance surchauffée de l'été, avec des températures supérieures à 30°. Sans surprise, la qualité de l'air tourne déjà au médiocre (indice Atmo de 6 sur 10 hier), tandis que le taux d'ozone a grimpé très vite, pour culminer, à 15 h, à 151 μg/m3, pas si loin des 180 μg/m3 critiques…

L'ombre à Mistral, l'air à la Bastille…
Les Grenoblois ont sans attendre repris leurs habitudes pour passer un dimanche agréable. Beaucoup ont gagné l'ombre des arbres du parc Mistral, comme Cédric et sa famille : « C'est très agréable… Et c'est seulement notre deuxième pique-nique de l'année ! » D'autres ont grimpé vers la Bastille et profité du courant d'air salutaire des hauteurs comme JBD et ses potes, djembés en bandoulière. Dès 14 h 30, la piscine Jean-Bron du centre-ville frôlait sa jauge maximale, avec 1 000 baigneurs… et une belle queue à l'entrée. Enfin, les fontaines à jets de la ville, notamment celle du nouveau quartier de Bonne, font plus que jamais le bonheur des petits… W