Hommage au général mécène

— 

C'est un formidable travail de recherche qui a permis au Musée de Grenoble de rendre hommage à un militaire amoureux de l'art, le plus important mécène qu'il ait jamais connu.
Le général Léon de Beylié, disparu il y a tout juste un siècle, multiplia les dons à son « cher musée », comme il aimait à l'appeler. C'est grâce à lui, notamment, que les quatre tableaux de Zurbaran, considérés comme un des sommets de la collection d'art ancien du musée, peuvent être présentés au public grenoblois. Féru d'art extrême-oriental, le général de Beylié donna au Musée de Grenoble près de deux mille œuvres et objets provenant de cette partie du monde.
L'exposition, proposée du 3 juillet 2010 au 9 janvier 2011, se compose de deux parcours : un premier sur les œuvres d'art occidental offertes par le général ; le second qui permet de cerner plus précisément la personnalité de ce militaire, avec du mobilier indochinois et le fruit de ses fouilles archéologiques.