Deux voitures du futur à Sassenage

Manuel Pavard

— 

Grande première à Sassenage ! Air Liquide y a en effet réceptionné, vendredi, les deux premières voitures électriques à hydrogène immatriculées en France, livrées par Hyundai. Un choix naturel, le site de Sassenage – qui accueille l'une des deux stations françaises de distribution d'hydrogène – concevant depuis plus de 15 ans les technologies nécessaires au déploiement de la filière. «C'est l'étape démonstration, explique Xavier Pontone, directeur général d'Air Liquide Advanced Business. On prouve qu'on n'est plus dans le rêve mais dans le développement commercial.»

Le plein en cinq minutes


Ces deux Hyundai ix35 serviront donc de test pour le constructeur coréen, qui «s'est engagé à produire 1 000 véhicules à hydrogène à l'horizon 2015», indique Franck Pichot, directeur marketing de Hyundai Motor France. Si le marché français est encore balbutiant, ces voitures, «d'abord destinées aux flottes des entreprises», devront conquérir le public grâce à leurs performances. Elles «n'émettent pas de CO2 ni de particules», souligne Xavier Pontone. Injecté dans une pile à combustible, l'hydrogène produit ainsi de l'électricité en ne rejetant que de l'eau. «Contrairement aux véhicules électriques ''classiques'' qui nécessitent plusieurs heures de recharge, il ne faut que cinq minutes pour faire le plein [dans une station de distribution d'hydrogène d'Air Liquide]», précise Franck Pichot. Autres points forts : une autonomie de 594 km, une vitesse de pointe de 160 km/h et un passage de 0 à 100 km/h en 12 secondes. «C'est un vrai plaisir à conduire : très doux, pas de bruit», ajoute Xavier Pontone. Le prix, basé sur une production de 1 000 unités, n'est «pas significatif», mais devrait baisser avec la hausse des volumes.

■ Soixante stations dans le monde

Outre ses sites français de Sassenage et Paris, Air Liquide, leader mondial des gaz industriels, a conçu et fourni plus de 60 stations de distribution d'hydrogène dans le monde, notamment en Allemagne – où le groupe a ouvert, à Dusseldorf, sa première station pour les voitures particulières – et au Japon, qui prévoit d'installer 100 stations d'ici 2015. Air Liquide alimente également en hydrogène des bus en Norvège, en Suisse et au Canada.