L'art de l'improvisation

Manuel Pavard

— 

Auto-portrait de Pierre-Loup Auger, l'une des 14 toiles exposées à Grenoble.
Auto-portrait de Pierre-Loup Auger, l'une des 14 toiles exposées à Grenoble. — M. Pavard / Pleins Titres / 20 Minutes

«Un petit génie du dessin. » Le compliment, signé Stéphane Chatry, son agent, n'est pas usurpé. Les 14 toiles au marqueur de Pierre-Loup Auger, exposées depuis jeudi à la Nunc Gallery, happent instantanément le visiteur. «Le choix du noir et blanc permet d'être plus direct», explique le jeune artiste rochelais de 21 ans, qui a baptisé son exposition November has come, en hommage à la chanson de Gorillaz : «Je dessine avec la musique, qui m'aide à donner du rythme.»

Il dessine comme il pense


Son style ? «Ni du street art ni de la BD mais de la figuration libre.» A l'image de sa performance lors du vernissage – la réalisation d'un dessin en temps réel –, Pierre-Loup Auger «dessine comme [il] pense, sans brouillon ni esquisse ni croquis. Je pars d'une toile blanche, en freestyle, et le dessin évolue constamment en cours de réalisation. En cas d'erreur technique ou de trace, je continue, ça me donne une nouvelle idée.» Une démarche en accord avec le parcours de cet autodidacte, «intellectuellement précoce mais non adapté à l'école», refoulé des Beaux-Arts de Bruxelles. «Mes dessins sortent de mon imaginaire et parlent de la vie, de la mort, du côté humain. C'est aux gens d'aller chercher leur signification.»

■ Une expo d'un mois

Débutée ce jeudi, l'exposition November has come, de Pierre-Loup Auger, se poursuit jusqu'au 7 décembre à la Nunc Gallery, 7 rue Génissieu, à Grenoble. Du mardi au samedi, de 10 h à 19 h. Entrée libre.