Comme un air de déjà-vu

Manuel Pavard

— 

Hugo Cianci a manqué la balle de match, au point de penalty, à la 89e minute.
Hugo Cianci a manqué la balle de match, au point de penalty, à la 89e minute. — Alain Thiriet

Après un bon début de saison, le GF38 serait-il retombé dans ses travers ? Comme lors des deux précédentes journées, à Hyères et à Pau, le nul concédé face à Marseille Consolat (1-1), samedi au Stade des Alpes, rappelle aux Grenoblois un scénario maintes fois vécu la saison dernière : domination, possession de balle, supériorité technique, occasions à la pelle, et à l'arrivée, un résultat frustrant et décevant.

Peu d'espaces


Après l'ouverture du score de Nassim Akrour (23e) et l'égalisation de Consolat sur un penalty sévère (30e), Yahia-Bey, Delétraz, Cianci et M'Baiam ont tour à tour buté sur le gardien adverse ou manqué le cadre de quelques centimètres. Un manque de réalisme qui n'inquiète pas Nassim Akrour : «On a fait un bon début de match et on a vraiment raté le coche en 1re période, car on a eu les occasions pour avoir rapidement deux voire trois buts d'avance. Après, ils sont revenus et ils se sont bien regroupés en défense. C'était assez compliqué pour nous de trouver des espaces.» Olivier Saragaglia, lui, fustige plutôt un arbitre «pas à la hauteur» mais ne souscrit pas à la thèse d'une attaque décevante : «Je suis très frustré, car je pense qu'on a fait le match qu'il fallait pour l'emporter.»

■ Mauvaise opération

Le GF38 reste 6e, à 5 points de Marseille Consolat, nouveau leader, mais aussi derrière Martigues, Cannes (tous deux un match en plus) et Rodez. Monaco B, 2e, ne peut pas monter en National.