Deux élèves menacés d'expulsion

S.B

— 

Sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français depuis cet été, la famille Vardanyan a vu son destin s'accélérer ces derniers jours. Après un simple contrôle de police la semaine dernière du père, elle s'est vue assignée à résidence. Une décision qui prend effet dès aujourd'hui, et qui a ému les lycéens. Ces derniers ont été sensibles au sort des deux grands enfants, David, 13 ans, scolarisé au Collège Aimé-Césaire, et Sergey, 9 ans, élève de CM1 à l'école Painlevé. Ils ont alerté vendredi le ministère de l'intérieur du cas des Vardanayan, comme l'explique Lucyle Atlante, représentante de l'UNL : «Nous avons abordé le cas de cette famille avec un conseiller de l'immigration qui nous a démenti l'expulsion.» Des propos modérés par Marianne Herlic, membre du RESF 38 : «Ils peuvent rester dans cet indigne centre d'hébergement d'urgence 90 jours. Ils ne sont certes pas menacés demain, mais c'est une première étape.»